Cantines : Du bio dans les assiettes 

Depuis 2 ans, les repas proposés par le Département dans les espaces restauration des collèges publics sont composés, à hauteur de 18.75%, de produits issus de l’agriculture biologique, sans modification tarifaire pour les parents.

À l’occasion du Grenelle du développement, un certain nombre de principes et objectifs ont été énoncés. S’agissant de l’utilisation de produits issus de l’agriculture biologique dans la restauration collective publique, l’objectif était fixé à 20 % en 2012.

 

Le département a donc choisi une démarche volontariste dans la gestion de l'introduction du bio, sans modification tarifaire pour les familles.

Ainsi, sur 16 composantes proposées par semaine aux demi-pensionnaires des 55 collèges, 3 composantes sont des produits issus de l'agriculture biologique. Toutes les composantes sont concernées : viandes, fruits et légumes, produits laitiers. Il s’agit pour le Département de sensibiliser les collégiens aux produits bio et de diversifier leurs choix alimentaires.

Les produits issus de l'agriculture biologique sont produits dans une recherche constante d'équilibre entre des considérations écologiques, éthiques et économiques. Ainsi, l'emploi de substances chimiques de synthèse (pesticides, herbicides…) est prohibé et fait une place à une action basée sur la prévention des risques : choix de variétés et d'espèces adaptées aux conditions locales, diversifiées et résistantes aux maladies, observation régulière de l'évolution des cultures et de l'état de santé des animaux, élevage dans le respect du bien-être des animaux et de leur équilibre physiologique.

 

L'agriculture biologique fait appel à une fertilisation organique et interdit les engrais chimiques. Enfin, elle limite fortement l'emploi de médicament pour la santé animale, notamment celui des antibiotiques, et interdit l'usage d'organismes génétiquement modifiés y compris dans l'alimentation animale.

La transformation des produits agricoles en aliments respecte les valeurs nutritionnelles et gustatives des produits. L'usage d'additifs ou de conservateurs chimiques est interdit ainsi que l'irradiation des produits (accélération du mûrissement des produits).

 

Outre l'introduction de produits bio, d'autres exigences ont été formulées. Il est également demandé de proposer des produits et fruits de saison, un pain non industriel, des volailles et viandes certifiées (VQF, Label Rouge), et l’exclusion des produits étiquetés OGM.