Visites dans les parcs départementaux

Les collégiens peuvent bénéficier de visites guidées des parcs. Les thèmes de ces visites ont été étudiés pour qu'une partie de leur programme scolaire puisse être abordée et approfondie sur le terrain.

parc-Chateaubriand

Les parcs et jardins du département des Hauts-de-Seine constituent un terrain pédagogique de qualité pour mieux comprendre de nombreuses notions vues à l'école, comme le développement durable par exemple. 
 

Comment fonctionnent les visites guidées pour collégiens ?

Comment constituer un groupe ? 

> À l'initiative des professeurs, des groupes peuvent être constitués.

> À l'initiative des collégiens eux-mêmes, des groupes peuvent également être constitués, s'ils sont au minimum 5. Ils peuvent être accompagnés par leurs parents, ou des amis. 

Dans les deux cas, il faut téléphoner au 01 41 13 03 88 ou envoyer un courriel à l'adresse parcsjardins@cg92.fr pour fixer une date.

Contact : Pascal KERSULEC à l’arboretum de la Vallée-aux-Loups Chateaubriand

Quels sites peuvent être visités ? 

> Le parc de la Vallée-aux-Loups Chateaubriand (Châtenay–Malabry)
L’arboretum : jardin historique « à l’anglaise », collections botaniques, arbres remarquables
Le parc boisé : milieu forestier, friches, prairies
L’île Verte : jardin naturel et ancien jardin d’artiste

> Le parc du Chemin-de-l’Île (Nanterre)
Épuration de l’eau de Seine dans des bassins filtrants plantés, berges naturelles.

> Le parc de l’île Saint-Germain (Issy-les-Moulineaux)
Jardins sauvages, berges de Seine, plantes indigènes.

> Le parc de Sceaux (Sceaux, Bourg-la-Reine, Antony)
Parc historique « à la française », aménagements hydrauliques, espaces boisés, prairie.

> Le parc des Chanteraines (Villeneuve-la-Garenne, Gennevilliers)
Réserve naturelle, ferme pédagogique, plans d’eau, espaces boisés, prairies.

 

Comment sont abordées les visites guidées ?

Les thèmes des visites guidées ont été attentivement étudiés par niveau et par thème en lien avec le programme scolaire. 
Voir le programme détaillé pour chaque niveau :

 

Niveau 6e

Sciences de la vie

1 - Le monde vivant autour de nous

Caractéristiques de l’environnement et répartition des êtres vivants :
L’espace et ses caractéristiques physico-chimiques : sol, hydrographie, climat.
La diversité des végétaux et différences entre les milieux : bois, prairie, milieu aquatique, zones humides… « Tel sol, telles plantes ! »
Possibilité de récolte pour la réalisation d’un herbier de groupe ou de classe.

2 - De la plante à la graine et de la graine à la plante

Le peuplement d’un milieu :
Pollinisation, dissémination des graines et spores, germination, croissance, peuplement, rythme saisonnier…
Observation de fleurs, graines et spores, rhizomes, stolons, marcottes, etc.

3 - Le cycle de la matière

Origine de la matière des êtres vivants :
Composition du sol, origine de la matière minérale et organique, transformation de la matière : photosynthèse, chaîne alimentaire, décomposition, humus, biodégradabilité.

4 - Le buisson de la vie

Diversité, parentés et unité des êtres vivants :
Observation de la diversité des végétaux, notion d’espèce, introduction à la détermination et à la classification phylogénétique.

Géographie

- Les traces de l’homme : trouver l’équilibre dans des territoires en mouvement

Mon espace proche ; paysage et territoire :
La lecture du paysage.
La transformation du territoire urbain et naturel de proximité.
La périurbanisation et la standardisation paysagère.
L’aménagement et la gestion du territoire.
Agenda 21 local et exemples d’actions concrètes.

 

Niveau 5e

Sciences de la vie

- D’air et d’eau fraîche

Respiration et occupation des milieux de vie :
Les échanges respiratoires.
L’oxygénation du milieu par les végétaux chlorophylliens.
Conséquences pour le monde vivant.

Sciences de la terre et Géographie

- La terre bouge

Évolution des paysages :
Le modelé du paysage résulte de l’action de l’eau sur les roches (bassin versant, érosion - transport de particules - sédimentation).
« Les archives du paysage » : périodes géologiques et apparition des végétaux, roches sédimentaires…
L’action de l’homme, dans son environnement géologique, influe sur l’évolution des paysages (fixation du sol par les plantes, protection des berges, etc.).
« Tel sol, telles plantes ! » : influence du substrat sur le cortège végétal.

 

Niveau 4e

Sciences de la vie

- L’amour est dans le pré

Reproduction sexuée et maintien des espèces dans le milieu :
La notion de l’espèce - de Darwin au génie génétique (diversité, évolution, adaptation, sélection, reproduction, barrière d’interfécondité).
Les caractères héréditaires (propres à l’espèce ou variables).
La création de nouvelles espèces par l’homme (hybrides, mutations sélectionnées, F1).
La classification des espèces (comment, pourquoi).
Les avantages et les inconvénients de la reproduction sexuée ou végétative (évolution, adaptation aux conditions du milieu, colonisation rapide).
La reproduction sexuée - pollinisation passive ou active.
L’importance de la protection des insectes pollinisateurs (pesticides/lutte bio), biodiversité, équilibre de la chaîne alimentaire.

Histoire et Histoire de l’art

- Le jardin, reflet de son époque

Du Grand Siècle à nos jours :
« Le jardin classique à la française » : expression du pouvoir absolu, culture, sciences et techniques, mode de vie, divertissements, économie…
« Le jardin à l’anglaise » : « le jardin de l’homme sensible », le retour à la nature, la philosophie des Lumières…
Le jardin du XIXe siècle : le goût pour l’exotisme, la démocratisation de l’art des jardins, les collections botaniques…
« Le jardin contemporain » (aménagement et conception) : problématiques environnementales et art des jardins, conceptions modernes de l’espace, les parcs urbains.
L’histoire de la région parisienne (de l’agriculture à l’industrie, Haussmann en banlieue, jardins familiaux, transformation des friches industrielles, etc.).

 

Niveau 3e

Sciences de la vie et de la terre

1 - Greffes, mutants et clones

Évolution des êtres vivants :
De la science-fiction pour nous, banalité pour le monde végétal.
La notion d’espèce : de Darwin au génie génétique (diversité, évolution, adaptation, sélection, reproduction…).
Les avantages et les inconvénients de la reproduction sexuée et végétative (évolution, adaptation aux conditions du milieu, colonisation rapide…).
Les caractères héréditaires (propres à l’espèce ou variables).
La création de nouvelles espèces par l’homme (hybrides, variétés, clones, F1).
La classification des espèces (comment, pourquoi).
L’influence du mode et du milieu de vie sur l’évolution d’une espèce.
Les mutations, force motrice de l’évolution.
Le clonage végétal (bouturage, marcottage, greffage…).

2 - Le buisson de la vie

Évolution des êtres vivants et histoire de la terre :
La classification des espèces : comment et pourquoi ? (classification traditionnelle et phylogénétique).
L’évolution – origine de la biodiversité :
La « sélection » par l’environnement (migration, adaptation, apparition et disparition d’espèces).
La « sélection » par mutations (reproduction sexuée).
La frise de l’apparition de la vie (échelle des temps géologiques, évolution).
Par ailleurs, l’activité « étude d’un exemple de changement du milieu et des conditions de vie suite à un événement géologique (tectonique, glaciations) et de son impact sur la flore » pourra trouver différentes illustrations concrètes (plantes américaines autrefois présentes en Europe telles que séquoia, taxodium, etc., migration des plantes…).

3 - L’eau : ça coule de source

Responsabilité humaine en matière de santé et d’environnement :
Le fonctionnement des écosystèmes aquatiques et eutrophisation.
La pollution de l’eau et l’épuration par les plantes (lagunage, notamment au parc du Chemin-de-l’Île à Nanterre).
La protection et la renaturation de berges et milieux aquatiques.
Les plantes « sentinelles » : indicatrices de la qualité de leur milieu.

4 - La biodiversité à nos pieds

Responsabilité humaine en matière de santé et d’environnement :
La diversité génétique : sélection volontaire des espèces, hybridation et clonage.
La diversité spécifique : équilibre entre les espèces ; favorisation de la biodiversité (espaces naturels sensibles, gestion différenciée, lutte biologique…).
La diversité écosystémique : transformation des milieux naturels et aménagements du territoire local.