Dernière mise à jour : 23/06/2015

Economie sociale et solidaire : les lauréats de la troisième session 2014

L'appel à projets départemental d'économie sociale et solidaire permet depuis 2014 de postuler tout au long de l'année. La troisième session 2014 a permis de retenir cinq nouveaux projets pour la valeur ajoutée qu'ils apporteront au département en termes de nouveaux services aux salariés des Hauts-de-Seine et aux alto-séquanais de manière générale.

 

L'appel à projets continu d'économie sociale et solidaire 2014

Pour cette troisième session de l'année 2014, les services départementaux et les membres du Conseil départemental de l'économie sociale et solidaire (CDESS) ont retenu cinq projets.

Le montant global des subventions proposées est de 177 000 euros pour le fonctionnement et de 94 478 euros pour l’investissement.

Les dotations ont été cette année augmentées à 100 000 euros maximum en fonctionnement par projet retenu, contre 80 000 euros en 2013, et à 50 000 euros maximum en investissement par projet retenu, contre 30 000 euros en 2013.

Les lauréats de la 3e troisième session 2014

♦ Le porteur : Probono Lab à Clichy-la-Garenne 

→ Le projet : Programme permettant de renforcer les capacités des associations en mobilisant les compétences de professionnels bénévoles.

Le projet de Pro Bono Lab est un programme innovant ayant pour mission de donner aux associations les moyens de mobiliser les compétences professionnelles des volontaires dont elles ont besoin pour se développer.

Ce projet regroupe des activités de diagnostics, d’évaluations, de recherche de bénévoles, de formations… auxquelles s’ajoute un parcours d'accompagnement annuel ou pluriannuel pour renforcer l’impact des associations bénéficiaires.

› Subventions attribuées :
- fonctionnement : 50 000 € 
- investissement : 30 000 €

♦ Le porteur : Dire le monde à Clamart 

→ Le projet : Création d’ateliers pédagogiques de découverte des musiques du monde pour les établissements scolaires et socioculturels, les maisons de quartiers, médiathèques et autres festivals culturels.

Ce projet a pour objectif de créer des ponts entre les différentes cultures et disciplines par l’intermédiaire d’évènements culturels et d’ateliers pédagogiques. L’association propose d’animer des ateliers pédagogiques de découverte desmusiques du monde, des moyens d’expressions corporelles et des outils de création sonore contemporains. Chaque action est animée par des professionnels et développée sur mesure en fonction des enjeux et des objectifs de chaque structure (établissements scolaires, établissements socioculturels, maisons de quartier, médiathèques, festivals…) :différentes formes d’interventions participatives modulables et autonomes avec adaptation spécifique à chaque tranche d'âge.

› Subventions accordées : 
- fonctionnement : 50 000 € 

♦ Le porteur : Sourdline à La Garenne Colombes 

→ Le projet : Développer un centre d’appels en visiophonie dédiés aux personnes sourdes et malentendantes.

Grâce à ce centre d’appels en visiophonie avec des conseillers sourds et malentendants, les entreprises et collectivités pourront offrir à leur public sourds et malentendants, un accès direct à leurs services de relations clients (gestion des commandes pour les clients de type Vente Privée, gestion des abonnements par exemple).

L’entreprise Sourdline ambitionne également de lutter contre l’exclusion des personnes sourdes en les intégrant dans le monde du travail notamment via les technologies numériques.

Subventions accordées:
- fonctionnement : 82 000 € 
- investissement : 33 245 €

♦ Le porteur : L’échelle de soie à Clamart 

→ Le projet : Ouverture d’une boutique/galerie au cœur des quartiers sensibles à Clamart dans laquelle seront organisés des ateliers dédiés à la création artistique et artisanale.

Ce projet vise à retisser du lien social et de rompre l’isolement des habitants de Clamart par l’intermédiaire des arts plastiques, des loisirs créatifs et de soutenir les créateurs et associations locaux.

La Maison de la création comprendra une boutique qui vendra au détail de l’artisanat d’art local et du matériel de loisirs créatifs, un atelier pour former des adultes et enfants du quartier, une galerie accueillant des expositions temporaires d'artistes locaux.

Un espace de convivialité et de débat avec accès libre à des livres et revues est également prévu.

› Subventions accordées :
- fonctionnement : 10 000€
- investissement : 6 233 € 

♦ Le porteur : Digital Natives Editions 

→ Le projet : Création dans les Hauts-de-Seine, d’un collectif dédié à la mode pour accompagner le parcours des créateurs souvent freinés par les diktats sociaux et ethniques.

Ce projet vise à promouvoir le travail de créateurs de modes qui, souffrant de discriminations se voient bloqués dans leur évolution professionnelle. Il vise aussi les publics qui ne peuvent accéder à de nombreuses créations originales du fait de leur morphologie.

AntiKOD est un collectif qui va permettre aux créateurs de bénéficier d’un appui solide, d’une expertise ainsi que de mises en relation avec des artisans créateurs de mode altoséquanais déjà installés. Une fois que les créateurs se seront fait connaitre et seront professionnellement autonomes, le collectif en accueillera de nouveaux.

› Subventions accordées :
- fonctionnement : 30 000€
- investissement : 25 000 €