Dernière mise à jour : 11/03/2015

Economie sociale et solidaire : les lauréats de la première session 2015

La première session 2015 de l'appel à projets continu a permis de retenir six projets pour la valeur ajoutée qu'ils apporteront au département en termes de nouveaux services aux salariés des Hauts-de-Seine et aux alto-séquanais de manière générale.

Economie sociale et solidaire : les lauréats de la première session 2015

Pour cette première session de l'année 2015, les services départementaux et les membres du Conseil départemental de l'économie sociale et solidaire (CDESS) ont retenu six projets ;  le montant global des subventions proposées pour ces derniers est de 473 539 euros (285 061 euros en fonctionnement et 188 478 euros en investissement).

Les lauréats de la première session 2015

Le porteur : Pro D Sap

→ Le projet : Promouvoir les services à la personne et les services d’aide et d’accompagnement à domicile auprès du public

La Plate-forme Départementale des Services à la Personne des Hauts-de-Seine a pour objet de promouvoir les services à la personne et les services d’aide et d’accompagnement à domicile auprès des salariés, adhérents, institutions publiques ou privées, financeurs, prescripteurs et plus généralement du public et de tout acteur intervenant pour ces services sur le territoire des Hauts-de-Seine.

Créée à l’initiative de dirigeants d’associations et d’entreprises intervenant dans le champ des services à la personne sur le territoire, Pro D Sap rassemblera l'ensemble des acteurs du service à la personne dans l'objectif de leur permettre une mutualisation des besoins et des moyens et de mettre à leur disposition des outils pour faciliter et optimiser le recrutement et la qualification des salariés dans les Hauts-de-Seine.

→ Subvention attribuée : 35 000 € en fonctionnement.

Le porteur : Sceaux Smart

→ Le projet : création d’un tiers-lieux à Sceaux

Porté et co-construit par des acteurs locaux intégrant citoyens, collectivités, écoles et entreprises, Sceaux Smart est un tiers-lieu qui propose un cadre de travail attractif et de proximité aux entrepreneurs, télétravailleurs, étudiants ou entreprises. Le projet a bénéficié des retours d’expérience et de conseils d’une large communauté (réseaux de tiers-lieux, réseau Actipole 21, Hauts-de-Seine Initiative, Tour de France du Télétravail, Agence numérique La Fonderie…).

Avec la location d’espaces modulables, la vente de services et de formations et l’organisation d’événements, Sceaux Smart s’inscrit dans l’économie collaborative en produisant de la valeur en commun et en créant du lien social.

→ Subvention attribuée : 110 000 € dont 60 000 € en fonctionnement et 50 000 € en investissement.

En images

 

♦ Le porteur : association alto-séquanaise de Promotion de l’Apiculture urbaine

→ Le projet : création d’une miellerie dans le sud du département et acquisition de 30 ruches pour sensibiliser le public à l’agriculture urbaine.

L’association oeuvre pour le développement et la vulgarisation de l’apiculture tant professionnelle que familiale. Les abeilles jouant un rôle majeur dans la pollinisation des plantes, leur introduction en milieu urbain contribue au maintien de la biodiversité.

Le projet consiste en l’acquisition de 30 ruches et la création d’une mièllerie dans le sud du département. Cette activité sera accompagnée d’actions de sensibilisation des collégiens et des salariés à l’agriculture urbaine, et de vente de la production en circuit court.

→ Subvention attribuée : 10 206 € dont 1 728 € en fonctionnement et 8 478 € en investissement.

♦ Microstop 92

→ Le projet : création d’une application smartphone de covoiturage – Première
expérimentation en France

Microstop 92 propose de créer un moyen de transport collectif permettant aux
automobilistes de valoriser les places disponibles dans leur véhicule lors des différents déplacements à l’échelle urbaine.

Conçu après une longue période de recherche et de développement, ce service se lancera à partir d'une application smartphone en se distinguant des autres acteurs de covoiturage par l’absence de réservation à l’avance et la réalisation d’une cartographie de "Points de départs Microstop". Les Hauts-de-Seine serviront de territoire d’expérimentation de ce nouveau service aux usagers des transports.

→ Subvention attribuée : 150 000 € dont 100 000 € en fonctionnement et 50 000 € en investissement.

♦ L’oeil du Baobab

→ Le projet : lancement de "l’auto studio", un studio mobile et interactif, vecteur de cohésion sociale.

L’Oeil du Baobab crée et diffuse des films et des reportages ethnographiques commandés par les structures artistiques, culturelles, sociales et humanitaires.

L’association lance "L’Auto Studio", un studio de tournage mobile et interactif à bord d'un taxi anglais qui offre la possibilité aux participants de faire leur propre film. L’association propose en avale des ateliers d'initiation à la réalisation cinématographique.

À l'aide de cet outil l’association vise à déclencher de façon originale, valorisante et novatrice, un premier lien social entre des générations, des cultures et des milieux sociaux différents dans la ville ou dans l'entreprise.

→ Subvention attrivuée : 60 000 € dont 30 000 € en fonctionnement et 30 000 € en investissement.

Espaces

→ Le projet : lancement d’une nouvelle activité de navigation douce s’inscrivant dans une démarche de solidarité et développement durable

Espaces expérimente une gestion écologique des espaces naturels urbains et périurbains de l’ouest parisien grâce à des techniques appropriées. Cette mission est réalisée dans une logique d’aménagement et de développement local et social dans le cadre de chantiers d’insertion.

Le projet contribuera à la valorisation touristique et culturelle de la Vallée de la Seine, et à la reconquête des berges de la Seine.

→ Subvention attribuée : 108 333 € dont 58 333 € en fonctionnement et
50 000 € en investissement.