Dernière mise à jour : 01/09/2015

Economie sociale et solidaire : les lauréats de la deuxième session 2014

L'appel à projets départemental d'économie sociale et solidaire permet depuis 2014 de postuler tout au long de l'année. La deuxième session 2014 a permis de retenir trois nouveaux projets pour la valeur ajoutée qu'ils apporteront au département en termes de nouveaux services aux salariés des Hauts-de-Seine et aux alto-séquanais de manière générale.

 

L'appel à projets continu d'économie sociale et solidaire 2014

Pour cette deuxième session de l'année 2014, les services départementaux ont reçu quatre dossiers dont trois ont été jugés éligibles par les membres du Conseil départemental de l'économie sociale et solidaire (CDESS).

Après présentation des projets devant les membres du CDESS, celui-ci a retenu les trois pour la valeur ajoutée qu'ils apporteront au département en termes de nouveaux services aux salariés des Hauts-de-Seine et aux Alto-séquanais de manière générale.

Le montant globaldes subventions proposées est de 173 659 euros pour le fonctionnement et de 84 113 euros pour l’investissement.

Les dotations ont été cette année augmentées à 100 000 euros maximum en fonctionnement par projet retenu, contre 80 000 euros en 2013, et à 50 000 euros maximum en investissement par projet retenu, contre 30 000 euros en 2013.

Les lauréats de la deuxième session 2014

Ils ont été proclamés lors de la commission permanente du 7 juillet 2014.

Le porteur : Anaf Formation 

Le projet : agence spécialisée dans l’accompagnement à l’insertion ou la réinsertion durable en entreprise des alternants / apprentis / stagiaires de 15-30 ans, notamment grâce à une méthode innovante reconnue : "La Recherche Proactive en Entreprise" (RPE).
Cette méthode permet au candidat à l’emploi de passer d’une posture de "demandeur d’emploi" à une posture "de jeune professionnel en devenir, apte à anticiper les besoins de l’entreprise".
Les prestations de RPE des alternants / apprentis /stagiaires sont facturées aux entreprises qui bénéficient d’une aide au recrutement et à la transition des posts-alternants dans le monde du travail.
→ Aujourd’hui, ANAF formation souhaite développer son ingénierie dans les Hauts-de-Seine en créant une Job Box.
Cette salle informatique sera munie d’outils technologiques pour optimiser les techniques d’accompagnement (captations vidéo, simulations téléphonique …) et permettra de mettre en place un meilleur suivi des entreprises et candidats à l’emploi avec des indicateurs précis et innovants.
Subventions attribuées :
- fonctionnement : 58 659 €
- investissement :9 113 €

Le porteur : Bicyclaide 

Le projet : incubateur de projets innovants autour du vélo et de 3 piliers fondateurs :
- la création d’emplois
- le réemploi de cycles destinés au rebut
- la promotion de l’usage du vélo.
→ Ses objectifs :
- Développer l'activité de réemploi de cycles pour créer des emplois durables.
- Former des cyclistes pour développer l’activité d’autoréparation
- Animer des ateliers mobiles.
- Créer des véhicules originaux : des remorques, des triporteurs, des draisiennes pour enfants…
Subventions attribuées :
- fonctionnement : 15.000 €
- investissement : 25 000 €

Le porteur : Banque alimentaire Paris-Île -de France (BAPIF)

Le projet : La BAPIF est au service des associations d’Ile-de-France à qui elle fournit des produits alimentaires, qu’elles mettent à disposition des plus démunis. Située à Arcueil (91), la BAPIF ouvre aujourd’hui un centre d’approvisionnement et de distribution de 2 000 m² dans le port de Gennevilliers. Il s’agit d’un emplacement stratégique qui permettra de:
- faire économiser en temps, en frais de transport, les associations des Hauts-de-Seine qui pourront s’approvisionner davantage,
- collecter des produits supplémentaires auprès de la grande distribution, très présente sur le territoire,
- servir de nouvelles associations.
L’aide du Conseil général permettra de développer l’action de la BAPIF dans les Hauts-de-Seine mais surtout d’augmenter le nombre de repas distribués au plus démunis : collecte de 2 000 tonnes de produits alimentaires supplémentaires soit 4 000 000 repas supplémentaires distribués
Subventions attribuées :
- fonctionnement : 100 000 €
- investissement : 50 000 €