Zoom diapo test

Titre de la galerie

Jean Dubuffet entouré de ses maquettes d’architecture, 1970. Closerie Falbala , Périgny-sur-Yerres, 1971L’Hourloupe, Site aux Paysannes , 1966L’Hourloupe, Solario, 1967L’Hourloupe, Site à l’homme assis, 1974Tour aux figures, Esplanade du Trocadéro (photomontage)Le Gastrovolve (vue du sud)Jean Dubuffet dans son atelier de la rue Labrouste, 1970Jean Dubuffet travaillant sur la maquette du Site scriptuaireRichard Dhoedt, collaborateur de longue date de l’artiste et spécialiste de la résine, peintLe Bocage dans l’atelier de Périgny-sur-Yerres, 1970La construction de la Tour aux figures résulte d’une commande de l’Etat à l’artiste en 1983. La construction ne débutera qu’en 1986, après le décès de Jean DubuffetMaquette de 1967 de laTour aux figures qui a notamment permis le report à l’échelle pour les peintures de la peau extérieure.Supervisée par Richard Dhoedt, la peinture du revêtement extérieur est réalisée suivant les tracés de la maquette originale de Jean Dubuffet.Haute de 24 m pour 144 m2 de surface au sol et réalisée sur une structure en béton armé et poutres métalliques, la construction de laTour aux figures se poursuit sans interruption de 1986 à 1988.L’armature une fois achevée est ensuite revêtue d’une peau extérieure de 90 panneaux en résine époxy, peints, puis assemblés entre eux par collage et fixés à une ossature secondaire en tubes.Inauguration de l’œuvre le 24 octobre 1988 La structure interne de la Tour aux figuresCédée au Département des Hauts-de-Seine par l’Etat en 2015, la restauration de laTour aux figures est menée en concertation étroite avec la Fondation Dubuffet et prévue pour s’achever en 2020.Jean Dubuffet dans Le Jardin d’Hiver en 1970 à Périgny.Antichambre de la Villa Falbala (porte ouverte sur le Cabinet logologique ), 1974

Jean Dubuffet entouré de ses maquettes d’architecture, 1970.