Un sondage explicite

La concertation préalable s’est achevée le 15 décembre. Elle aura duré trois mois. Pour mesurer son impact, le conseil général a confié la réalisation d’une enquête d’opinion à l’institut Ipsos.

Une première enquête d’opinion avait déjà été réalisée en avril 2008. Au mois de novembre, pendant la concertation préalable, Ipsos a de nouveau interrogé sept cent cinq personnes, un échantillon représentatif du bassin de population concerné par l’aménagement de la RD 7 et des berges de Seine entre le pont de Sèvres et Paris, soit des habitants des communes de Sèvres, Meudon et Issy-les-Moulineaux, les trois communes traversées par la départementale, plus Boulogne-Billancourt. Au total, le territoire à aménager s’étend sur quatre kilomètres et représente vingt hectares : quatorze d’espaces verts et de circulations douces et six consacrés à la route.

91% d'avis favorable

Premier enseignement à tirer de cette enquête : près de six personnes sur dix ont entendu parler de la Vallée rive gauche, une notoriété en hausse par rapport au mois d’avril (+ 9 points). Lorsque le projet leur est décrit, 91 % des sondés s’y déclarent favorables (+ 3 points par rapport à la précédente vague), dont 34 % tout à fait favorables.
Pour le tracé routier, trois variantes sont proposées. La première est fondée sur un boulevard à deux files de circulation par sens, des carrefours à feux et une piste cyclable bidirectionnelle longeant un côté de la route. La deuxième repose sur un boulevard avec une file et demie de circulation par sens, des carrefours à feux et une piste cyclable unidirectionnelle de chaque côté de la voirie. La troisième, défendue par un certain nombre d’élus Verts et d’associations de défense de l’environnement, est identique à la seconde : une file et demie, deux pistes cyclables mais avec des giratoires à la place des feux.

 

Carrefours giratoires

D’après le sondage, 67 % des personnes interrogées se prononcent en faveur d’une route à deux files par sens de circulation pour les voitures avec une seule piste cyclable bidirectionnelle. À l’inverse, 30 % préfèrent une route à une file par sens de circulation avec une bande cyclable de chaque côté.
Tout comme au mois d’avril, les carrefours giratoires sont la solution plébiscitée pour assurer la fluidité du trafic à 58 % contre 39 % de personnes interrogées se prononçant en faveur des feux tricolores.