Dernière mise à jour : 07/12/2012

Les échanges entre la ville et les berges

L’enjeu est d’ouvrir la ville sur le fleuve en facilitant l’accès à la Seine et aux berges.

20121210-projetechange
©D.R

Les traversées piétonnes

Des traversées principales pour les piétons seront aménagées au niveau des carrefours et des points d'animations sur les berges. Elles seront complétées par des traversées secondaires au droit des axes perpendiculaires desservant le tissu urbain de proximité. 

Chacune des traversées piétonnes constitue une zone névralgique d’accès au parc, avec systématiquement la descente par escalier doublée d’une rampe accessible aux personnes à mobilité réduite. Le projet dessine des plateformes hautes de distribution de ces accès, qui constituent également des balcons ouverts sur la Seine. 

Les traversées piétonnes seront sécurisées de façon à intégrer les parcours cyclables et piétons au sein des réseaux de promenades existantes ou projetées, en rive gauche et sur les îles. La promenade pourra notamment être reliée à la promenade des coteaux.

 

 Les traversées de la RD7
> Cliquer pour agrandir l'image 

La question de l’éclairage

Le projet lumière propose une succession d’ambiances lumineuses jouant les unes par rapport aux autres. Il prend en compte l’ensemble des objectifs que sont la sécurité des personnes, l’efficacité fonctionnelle routière, l’économie d’énergie, la quiétude des milieux naturels, le balisage des parcours, l’image et les ambiances.

Des traitements différents de l'éclairage seront donc faits en fonction des espaces : 

  • le long de la RD7 (voie automobile et piste cyclable adjacente) : un éclairage fonctionnel assure la sécurité des déplacements. Des luminaires de 7 à 8 mètres de haut permettent de diffuser la lumière et de diminuer le halo au-dessus des voies.
  • sur les plateformes et espaces piétons en bordure de Seine : un éclairage indirect par « touches de lumière » est privilégié.
  • sur le chemin de halage, le parcours est ponctué de "touches de couleur" par endroit grâce à la mise en place de projecteurs de couleur situés sur des mâts implantés de manière libre. La végétation apparaîtra à contre jour, nimbée d’une lumière indiquant la présence de l’eau. 

L’éclairage des cheminements est complété par un balisage au sol.

En complément, certains ouvrages qui enjambent la Seine ou la borde (pont, passerelle, embarcadère) seront mis en lumière par une ponctuation lumineuse jouant de reflets avec les eaux.

 

L’offre de stationnements

L’offre de stationnement devra permettre :

  • de garantir des capacités suffisantes le long de la RD7 pour l’accès à la berge par les différents publics (habitants, actifs, automobilistes, équipements et animations) ;
  • de conserver des poches de stationnement VL/deux-roues à proximité des stations du T2 ;
  • la logistique des bateaux-activités (dépose-minute, livraisons, secours, …).


L’offre de stationnement renouvellera donc le nombre de places aujourd’hui autorisées sur le secteur (soit 340 places). 
Le stationnement des voitures le long de la RD7 côté Seine sera par contre interdit.

Les stationnements seront situés, côté urbain, le long de la RD7 ou dans trois parkings créés sur les secteurs Troyon, Brimborion et Vaugirard.
Des surfaces de stationnement pourront également être aménagées par les communes (en concession) : en poches ou en sous-terrain sur des parcelles mises à disposition par le Conseil général.

Par ailleurs, des parcs publics utilisables à terme se trouvent au niveau des stations de tramway Issy-Val de Seine, Brimborion et Musée de Sèvres ; parallèlement, un parking souterrain est intégré à la ZAC des Bords de Seine et le programme Meudon-sur-Seine prévoit 150 places de stationnement.

 

 

Linéaires susceptibles d'accueillir du stationnement
> Cliquer pour agrandir l'image