Dernière mise à jour : 07/12/2012

La mobilité

L’option d’aménagement pour la RD7 retenue au terme de la concertation préalable est un aménagement en boulevard urbain à 2 files automobiles par sens de circulation et une optimisation des carrefours à feux existants.

20121214-projetmobilite
©CG92/OLIVIER RAVOIRE

Le profil type de la voirie

Le projet prévoit l’élargissement de l’actuelle RD 7 à 2 voies par sens sur l’ensemble de l’itinéraire.

Une piste cyclable est créée bidirectionnelle de 2,50 mètres sécurisée et longeant la RD 7 en rive nord de la RD 7 de Sèvres à la ZAC des Bords de Seine à Issy-les-Moulineaux et en rive sud de la ZAC des Bords de Seine au port d’Issy.

Les fonctions piétons/cycles/voitures sont différenciées tout au long du parcours de manière à ne pas créer de risques de conflits ou d’accidents.

Des bandes de stationnement longitudinal sont prévues. La création de parkings de stationnement (parking Troyon à Sèvres, parking Brimborion à Meudon et parking Vaugirard à Issy-les-Moulineaux) complète cette offre.

L’aménagement nécessitera d’élargir l’ouvrage de franchissement du tramway sur la commune de Sèvres.

 

Le traitement des carrefours

Pour assurer la sécurité routière de tous, les carrefours existants sont traités en carrefours à feux.
Le carrefour Vaugirard, qui a fait l’objet d’une expérimention dans le cadre de la concertation préalable, est aménagé en giratoire géré par des feux tricolores. La place de la Résistance reste dans sa configuration actuelle. Les autres carrefours à feux existants le long de l’itinéraire seront optimisés.

L’ensemble des carrefours sera sécurisé par l’implantation d’îlots de séparation entre les voies avec, quand c’est le cas, l’aménagement d’une zone refuge pour les véhicules effectuant des manœuvres de tourne-à-gauche ainsi que pour les traversées piétonnes.

Les traversées piétonnes seront sécurisées par un dispositif d’îlot central « refuge » dont la configuration ne devra pas avoir d’impact limitatif sur l’écoulement des flux automobiles.
Ces îlots pourront bénéficier d’un traitement végétal ou minéral compatible avec le maintien des conditions de sécurité routière et notamment la lisibilité de l’axe en évitant tout obstacle nuisible à une bonne visibilité des autres usagers.

 

Les transports en commun

La zone du projet est déjà particulièrement bien desservie par les transports en commun et plusieurs projets sont en cours. 


A proximité du projet Vallée rive gauche, le réseau de transports collectifs est composé de :
- la ligne C du RER et la ligne Transilien Paris-Montparnasse,
- les lignes 8, 9,10 et 12 du métro,
- la ligne de tramway T2 qui assure une liaison entre Issy Val-de-Seine et La Défense
- 13 lignes d’autobus dont quatre lignes mobilien (126, 189, 289 et 323) et deux lignes d’intérêt local (TIM et TUVIM).

Le prolongement du tramway T2 jusqu'à la Porte de Versailles doit être mis en service en novembre 2009. En 2012, la ligne doit également être prolongée de La Défense au pont de Bezons.

Concernant la gare d'Issy Val-de-Seine, des travaux sont lancés dans le cadre du plan de déplacement urbain (PDU) et le pôle d'échange sera opérationnel en 2009. C'est également dans la cadre du PDU que doivent être améliorées les lignes 323, 126, 289 et 389.

Par ailleurs, deux projets sont à l'étude : la mise en place de navettes fluviales sur la Seine et du transport en commun en site propre (TCSP) du Val-de-Seine, qui desservirait les nouveaux quartiers de l'Ile Seguin et les terrains Renault entre les stations Meudon sur Seine et Parc de Saint-Cloud.

Enfin à plus long terme, le secteur bénéficiera du prolongement de la ligne de métro 12 jusqu’à Issy Ville, gare à laquelle aboutit également la liaison Croix de Berny - Clamart - Issy, dont la partie Croix de Berny - Clamart centre est inscrite dans le cadre du Contrat de plan Région Département 2009-2013.

Cette offre offre une alternative crédible à l'usage de la voiture particulière et réduit le trafic de transit des coeurs de ville. Aucune infrastructure de transports n'est saturée dans le secteur. Ainsi, pour ne faire référence qu’au tramway T2, la capacité actuelle est de 5700 voyageurs à l’heure de pointe, alors que l’inter station la plus chargée est de 4800 voyageurs.

Par ailleurs, il convient de tenir compte du besoin réel de l’usager qui peut être captif de l’automobile.
Ainsi, si à l’ouverture de la ligne du tramway T2, l’attractivité du T2 a permis de capter 7,2 % d’usagers venant de la voiture particulière, lors du doublement des rames, seuls 300 des nouveaux voyageurs journaliers du T2 utilisaient un véhicule particulier auparavant.


>Cliquer ici pour agrandir la carte


En savoir plus...

> Télécharger l'étude en pdf sur les transports en commun