Les travaux d'aménagement des berges autour du port de Courbevoie

Les travaux préliminaires d'abattage et de débroussaillage ont eu lieu en 2010. Les travaux d'aménagement ont commencé fin 2011. En 2013, un jardin sera aménagé à l'emplacement de l'ancien site industriel.

Les travaux de génie civil et d'aménagement paysager sont en cours. Ils doivent s'achever mi-2013. L'aménagement permettra aux alto-séquanais de profiter des bords de Seine dans un cadre agréable et accessible aux personnes à mobilité réduite.

De la zone portuaire aux jardins

Les berges de Courbevoie, en amont du pont de Courbevoie, étaient auparavant occupées par une grande zone portuaire. Le Conseil général des Hauts-de-Seine a décidé, en partenariat avec la ville de Courbevoie, de requalifier cette surface d’un hectare en espace vert et de loisirs.

C’est un des projets phares du schéma d’aménagement et de gestion durables de la Seine et de ses berges. Il a été soumis à une enquête publique préalable du 9 février au 13 mars 2009 et a fait l’objet d’un arrêté préfectoral d’autorisation en date du 28 octobre 2009.

Les travaux : 2011 - 2013

Les premiers travaux ont commencé en 2011. Ils s’étendent sur près de 800 m, de la rue Ficatier au pont de Courbevoie. Le projet retenu prévoit de faire démarrer le ré-agencement des berges de Seine à partir des passages piétons qui traversent la RD7 (le quai du Président Paul Doumer) au bout la rue Ficatier, pour en faire un lieu de vie et de détente.

Un aménagement à cet endroit, accessible aux personnes à mobilité réduite, permettra aux piétons de contourner la base nautique existante, pour accéder à une plate-forme.

Cette plate-forme aura une double vocation :

  • accueillir des animations culturelles,
  • servir occasionnellement de quai de débarquement pour l'établissement public Ports de Paris, qui a pour mission de développer le transport fluvial de marchandises et de passagers en Île-de-France.

Un accès direct au fleuve

Le projet d'aménagement des berges de Courbevoie prévoit également la création d'un deuxième point d'entrée du cœur de ville vers les berges, s'ajoutant à l'existant situé au bout de la rue Ficatier.

Cet accès sera matérialisé par un escalier enjambant la RD7 : il offrira ainsi au public un accès direct au fleuve, depuis la dalle du front de Seine qui se trouve à environ 300 mètres de la rue Ficatier, vers le pont de Courbevoie.

Ce nouvel axe sera prolongé à cet endroit par un belvédère installé sur pieux au-dessus de la Seine. Les promeneurs pourront y jouir d'une vue panoramique exceptionnelle sur la Seine, l’île de la Jatte et sur le quartier de la Défense. A proximité, un ancien pavillon portuaire conservé, et entièrement rénové, abritera une buvette.

Détente et loisirs au programme

La promenade se poursuivra ensuite jusqu'au pont de Courbevoie par un grand jardin paysager qui livrera au public un large espace pour la détente, la promenade et la pratique des activités sportives et de loisir.

Un mur antibruit végétalisé, séparant le jardin de la route, sera construit pour réduire largement sur la berge l’impact phonique émis par les véhicules circulant sur la RD7. En aval, une rampe est prévue pour remonter jusqu’au niveau du trottoir, à droite du pont de Courbevoie. L'ensemble des aménagements prévus sera accessible à vélo.

Un nouveau maillon de la promenade bleue

Une seconde tranche de travaux, allant du pont de Courbevoie jusqu’au parc de Bécon (sur une longueur de 700 m), fait actuellement l’objet d’études techniques. Sa réalisation aura lieu dans un deuxième temps.

A terme, l'aménagement des berges s'intégrera dans le parcours de la promenade bleue inscrite dans le schéma départemental des parcours buissonniers des Hauts-de-Seine, voté en 2009 par le Conseil général.

 

Le financement du projet

L'aménagement de cette surface d'un hectare s'inscrit dans une démarche de respect de l'environnement et dans l'optique de la valorisation du paysage fluvial et d'une l'amélioration globale du cadre de vie des habitants de Courbevoie.

Le coût de l’aménagement est de 16,5 millions d’euros, dont 13,8 millions d’euros financés par le Conseil général des Hauts-de-Seine, maître d’ouvrage de l’opération. La ville de Courbevoie participe au financement du projet à hauteur de 2,7 millions d’euros et reprendra le site en gestion dès la fin des travaux, afin de pérenniser cet aménagement en bords de Seine.