Dernière mise à jour : 05/06/2012

La gestion des arbres dans les Hauts-de-Seine

Le département des Hauts-de-Seine fédère communes et professionnels autour de la politique de l'arbre.

arbre WL
CG92/Willy Labre

Préservation et renouvellement du patrimoine arboré

Véritable poumon vert de nos villes, l'arbre participe à l'amélioration de notre environnement et de nos paysages. Mais c'est aussi un sujet vulnérable dont la vie peut être facilement abrégée et l'esthétique défigurée à la suite d'actions maladroites ou inconscientes.

La mission du département dans ce domaine est de garantir des conditions de croissance optimales aux arbres dans le cadre souvent contraignant de nos villes et de conserver ce patrimoine par des travaux de protection, de taille, d'entretien et de soins sur la base d'un diagnostic phytosanitaire.

La taille

L’implantation des arbres en milieu urbain nécessite des soins dès la plantation, afin d’assurer d’un développement harmonieux en adaptant l’arbre au milieu ambiant par des tailles successives de formation destinées à éviter des interventions toujours plus mutilantes à l’âge adulte. A ce stade, se substituent des tailles d’entretien : suppression du bois mort, réduction de couronne pour le dégagement des façades, relevage des branches basses pour la signalisation et la circulation routière. En dehors de la montée de sève printanière, la taille peut être pratiquée toute l’année.

Les alignements de parcs requièrent un soin particulier et plus fréquent dans la mesure où la composante esthétique est primordiale dans les parcs historiques. Les divers alignements et voûtes arborées sont essentiels pour constituer les vues et perspectives dans un parc à la française tel que le parc de Sceaux. 

Une Charte de qualité de la taille des arbres a été rédigée par les services techniques en charge de l'entretien des arbres. Elle écrit l’ensemble des opérations qu’il est nécessaire de prodiguer pour la bonne croissance et la pérennité maximale des arbres de nos parcs, collèges, espaces verts et arbres d’alignement des routes départementales.

L'entretien

Comme tous les végétaux, les arbres subissent des attaques parasitaires qui les affaiblissent et occasionnent par exemple des dépôts de miellat sur le sol ou les voitures. 

Depuis plusieurs années se développe sur l’ensemble du patrimoine vert géré par le Département, la politique "zéro phyto" excluant l'utilisation de traitements chimiques au profit de la lutte dite "biologique" pour résoudre les attaques parasitaires. Des auxiliaires se nourrissant des pucerons ou acariens sont utilisés (punaises, larves de coccinelles).

Parmi les actions menées pour entretenir les arbres, il y a celles qui visent plus spécifiquement à protéger les arbres des chocs auxquels ils peuvent être exposés. En effet, les blessures peuvent être irréversibles et remettre en cause la longévité de l’arbre. Il est donc nécessaire de mettre en place une protection (coffrage bois) autour du tronc et d’imposer des restrictions d’évolution autour de l’arbre afin de préserver le système racinaire.

Dans certains cas, il est nécessaire de procéder à un abattage quand le diagnostic phytosanitaire prouve que l'arbre est malade ou mort. Ainsi, en janvier 2011, six arbres dangereux, malades ou morts ont été abattus dans les jardins du musée Albert-Kahn pour des raisons de sécurité.

Le diagnostic phytosanitaire

Un arbre même sain peut représenter un danger pour son environnement ou pour les usagers évoluant à proximité. En effet, certains arbres en apparente bonne santé présentent des cavités internes ou une attaque de champignons lignivores qui aura déstructuré le bois interne, fragilisant l’arbre qui peut se rompre à tout moment ou perdre l’une de ses branches charpentières. Il convient alors de réaliser chaque année un « bilan de santé » de chaque arbre, de lui faire sa carte d’identité. Toutes ces données sont collectées et répertoriées dans une base de données informatisée.

Le diagnostic phytosanitaire est basé sur une observation individuelle des arbres. Il se décompose en 3 étapes :
1 - La collecte des informations descriptives de l’arbre dans son environnement comme : son identité botanique; sa hauteur et sa circonférence prise à 1,20m du sol ; sa classe d’âge (jeune, adulte ou mature) ; la présence ou non de protection, de réseaux aériens ou souterrains facilement détectables.
2 - La formulation d’une appréciation générale sur l’état de l’arbre qui se traduit par l’attribution d’un indice de 1 à 5. Cet indice, basé sur l’observation des parties visibles de l’arbre (collet, tronc et houppier), permet d’estimer son maintien, tout en garantissant la sécurité du public. L’existence de plaies creuses, refermées ou non ; la présence de champignon, l’appréciation visuelle de sa croissance (poussant, moyennement poussant, peu poussant) sont des critères soigneusement observés par l’équipe du patrimoine végétale du Département.
3 - La préconisation d’une gestion adaptée de l’arbre dans son environnement et dans son emploi (alignement, ornement, etc.), en fonction de sa nature et de son état. Les actions préconisées sont principalement des actions d’entretien ou de remplacement.

Un manuel des bonnes méthodes

À destination des urbanistes, des architectes, des architectes-paysagistes et plus généralement de tous les aménageurs, le Département a édité un guide de gestion très complet qui rassemble l'essentiel des données juridiques et techniques incontournables pour proposer et développer des projets respectueux des arbres et garants de leur avenir.

Il inclut un barème d'estimation de la valeur des arbres applicable pour le calcul d'indemnités en cas de dommages, ainsi qu'un contrat de préservation rassemblant les engagements des partenaires.

Ce document a été soumis à la signature des maires et de tous les partenaires.
Diffusé également à l'ensemble des acteurs de l'aménagement urbain, il est devenu un outil important pour la préservation des arbres existants, mais aussi pour la plantation de nouveaux arbres.

Le guide pratique contient des données simples sur la biologie de l'arbre et les conséquences des interventions de l'homme.
À titre d'exemple, les gabarits naturels de très nombreuses essences d'arbres sont présentés de manière à éviter les plantations disproportionnées qui conduisent aux élagages drastiques.
Les solutions d'aménagement du sol, respectueuses des racines et de la vie du sol, sont décrites avec des exemples concrets de plantes tapissantes parfaitement adaptées.
Sur le plan juridique, le guide fait le point sur l'état de la législation susceptible de protéger les arbres et formule des recommandations directement utilisables pour la rédaction des Plans Locaux d'Urbanisme.

Une charte de la protection des arbres

Pour aller plus loin, le Département propose également aux communes d'adhérer à une charte de qualité intitulée : « Contrat de préservation : sept engagements pour l'arbre ».
Son originalité, par rapport aux chartes existantes, tient surtout dans le contrat de préservation qui l'accompagne, qui engagera tous les signataires, acteurs de l'aménagement urbain dans une gestion intelligente et solidaire des arbres.

La charte de qualité de la protection des arbres décrit les différentes opérations à prodiguer aux arbres lors de travaux ou intervention à proximité des sujets. C’est le document de référence de la description de l’ensemble des opérations qui sont nécessaires à la sauvegarde et à la mise en œuvre de la protection des arbres. Il permet une prise en compte commune et une homogénéisation des actions de protection à mener de la part des intervenants et des concessionnaires.

À travers cette « charte de l'arbre », les communes en charge de la protection des arbres au titre de l'urbanisme peuvent mettre en place les mesures indispensables à la sauvegarde de ce patrimoine naturel et lui assurer une croissance optimale.

À ce jour, 18 villes ont signé le contrat de préservation : 

  • Antony ;
  • Asnières-sur-Seine ;
  • Boulogne ;
  • Chaville ;
  • Clamart ;
  • Clichy ;
  • Fontenay-aux-Roses ;
  • Garches ;
  • Issy-les-Moulineaux ;
  • La Garenne-Colombes ;
  • Le Plessis Robinson ;
  • Malakoff ;
  • Marnes-la-Coquette ;
  • Montrouge ;
  • Neuilly ;
  • Saint-Cloud ;
  • Suresnes ;
  • Villeneuve-la-Garenne.

Les promoteurs, soucieux de leur image, et tous les acteurs locaux respectueux de l'environnement, services de la voirie, des réseaux d'eau, d'électricité, du gaz ou du téléphone pourront à leur tour s'engager aux côtés du Département dans le plus grand respect des plantations existantes ou à venir.
 

Téléchargez le guide

Le document complet :

Le guide de gestion contractuelle de l'Arbre dans les Hauts-de-Seine (format PDF - 18 Mo)

Le document par parties :

  • Préface (format PDF - 1,3 Mo)
    Le mot du président
  • Sommaire (format PDF - 0,2 Mo)
  • Préambule (format PDF - 2,2 Mo)
    • un guide de gestion, pourquoi ?
    • un guide de gestion, pour qui ?
    • un guide de gestion, comment
    • un guide de gestion, pour quel avenir ?
  • Le guide technique (format PDF - 7,5 Mo)
    • la gestion des arbres existants : l'arbre et l'espace souterrain, l'arbre et l'espace aérien, la mise en valeur des arbres remarquables ;
    • planter ou replanter dans de bonnes conditions : planter en alignement, planter et gérer les arbres majeurs, arbres remarquables du 3e millénaire.
  • Le guide juridique (format PDF - 2,9 Mo)
    • protéger les arbres dans les documents d'urbanisme ;
    • rédiger les prescriptions relatives aux arbres dans le Plan Local d'Urbanisme ;
    • protéger les arbres lors de l'instruction des permis de construire ;
    • le barème de valeur des arbres et les mesures de compensation.
  • Contrat de préservation (format PDF - 0,4 Mo)
    • 7 engagements pour l'arbre.
  • Annexes, index, glossaire et bibliographie (format PDF - 3,6 Mo)
    • plantes tapissantes recommandées pour l'habillage et la protection des pieds d'arbres
    • classification des essences d'alignement
    • mise en place des mélanges terre-pierre
    • convention pour la gestion des alignements départementaux
    • index
    • glossaire
    • bibliographie
    • crédits photographiques