Le parc Pierre Lagravère

Le parc Pierre-Lagravère, tourné vers la Seine, est dédié aux sports et aux loisirs ; il offre aux marcheurs, joggeurs et cyclistes des parcours variés, et aux enfants trois aires de jeux et un manège forain. 

Pierre-Lagravere

Au bord de l'eau

Dédié aux sports, aux jeux et aux loisirs, le parc longe le fleuve entre les ponts de Bezons et de Colombes, long couloir vert ouvert aux piétons et aux circulations douces.

Deux passerelles enjambent l'autoroute A86 et conduisent les promeneurs vers une butte artificielle plantée d'espèces semi-forestières : tilleuls, érables, hêtres, pins sylvestres. Avec son boisement dense, elle constitue un rempart végétal contre les nuisances visuelles et sonores de l'autoroute.

De vastes pelouses entrecoupées de massifs boisés s'étendent en contrebas de la butte. Les arbres sont regroupés par essence - charmes, robiniers, platanes, marronniers - et alternent avec des arbuste à fleurs ou à feuillage coloré - cornouillers, seringats, oliviers de Bohème ou symphorines à fruits blancs.

Pour favoriser un développement plus naturel de la faune et de la flore, leurs lisières et les grandes plaines environnantes sont traitées comme des prairies. 

Le label Eve®, "espace végétal écologique", a été renouvelé en 2015 et garantit au public une gestion environnementale exemplaire dans les domaines tels que la qualité du paysage, la richesse de la biodiversité, les économies d’eau, l’entretien d’un sol vivant, le niveau du bruit, la gestion des déchets, les économies d’énergie. 

Des espaces plus accessibles

Le parc a bénéficié de travaux de réaménagement suite aux dégâts causés par la tempête de 1999 et à l'évolution urbaine de ses abords immédiats. Dans le cadre du Schéma d'aménagement et de gestion durable de la Seine et de ses berges, de nouveaux projets visent à "rendre le fleuve aux habitants". Plusieurs perspectives majeures vont ainsi structurer l'espace pour ouvrir davantage le parc, de la ville vers le fleuve. Au centre, une plaine alluviale s'étendra jusqu'au fleuve tandis que les entrées des extrémités du parc seront recomposées pour favoriser l'accessibilité et mieux intégrer le parc dans le paysage. En 2010, des allées ont ainsi été refaites, en 2011, les abords du pont de Bezons et en 2012 ceux du pont de Colombes ont été restructurés. Puis en 2013, la Promenade bleue a été réaménagée en bordure du parc. Après un arrêt des travaux en 2014, ce réaménagement se poursuit en 2015 et en 2016.

Des travaux de plantation vont être entrepris sur une parcelle située sur le talus le long de l'A86, du coté du pont de Bezons. Ils comprennent la réalisation de fascines, la plantation d'une soixantaine d'arbres et arbustes adaptés ainsi que la création de prairies naturelles. Cette opération sera ensuite poursuivie par la rénovation complète du talus, permettant ainsi l'amélioration de la biodiversité du secteur et l'embellissement de la lisière du parc

Objectif : Neuf kilomètres de "Promenade bleue" le long de la Seine accessible au public en permanence

Depuis juillet 2016, les travaux d’aménagement sur les berges de Seine sont achevés sur la portion de la Promenade bleue de deux kilomètres, située entre les ponts de Colombes et de Bezons à Colombes. Un « saut-de-loup », c’est-à-dire un fossé de près de trois mètres de profondeur sur sept mètres de largeur, dans lequel a été implantée une clôture, fait la séparation avec le parc.
Ce cheminement longeant la Seine est accessible aux piétons et aux cyclistes 24h/24, sans dépendre des horaires d’ouverture du parc Pierre-Lagravère. Des agrès sportifs installés le long du parcours sont également utilisables en permanence par les usagers.
Il est donc possible désormais de parcourir d’une seule traite les neuf kilomètres de la Promenade bleue, qui relie Rueil-Malmaison et Colombes. Cette promenade propose des sentiers mixtes piétons / vélo le long des berges de la Seine. Ce parcours dans les Hauts-de-Seine est un tronçon de l’itinéraire cyclable entre Paris et Londres via " l’Avenue verte" . Cet aménagement permet la poursuite de la Promenade bleue le long des 39 km que parcourt la Seine dans le département.

 

Une nouvelle aire de jeux

Depuis l'ouverture du parc en 1973, l'aire de jeux Nord-Ouest présente une butte en béton brut qui n'a pas évoluée et que les enfants utilisent peu.
Ce nouvel équipement installé, répondant essentiellement à une tranche d'âge de 6 - 12 ans, est une combinaison de bois et de métal. Il comprend des jeux de balancement (ressorts, balançoires), de glisse (toboggan) et il est axé sur le développement de la motricité et de l'équilibre (filets, prises, échelles, poutres, ….).



Le thème principal, qui est l'eau et la nature, propose aux usagers un site d'activités nouvelles constitué de constructions inventives, audacieuses et symboliques, réunissant des dimensions pédagogiques, ludiques et conviviales dans un paysage à forte valeur environnementale.

 

 

> Voir le dépliant (pdf)
 

 

Parc Pierre-Lagravère

Rue Paul-Bert 92700 Colombes
Informations : 06 64 40 57 45
Urgence : 01 41 87 28 60*
 

Accès libre
 

Superficie

26 ha
 

Horaires

Nov.-janv. : 8 h-17 h
Fév. : 8 h-18 h
Mars : 7 h 30-19 h (les horaire du mois suivant sont applicables dès le changement d'heure) 
Avril-août : 7 h-20 h 30
Mai-juin-juil. : 7 h-21 h
Sept. : 7 h 30-20 h
Oct. : 8 h-19 h (les horaire du mois suivant sont applicables dès le changement d'heure) 


Moyen d'accès

Voiture : autoroute A86, sortie Colombes-centre
Train : ligne Saint-Lazare/Argenteuil - station Colombes
Bus : 164, 166, 304
Tramway : T2, stations Parc Lagravère ou Pont de Bezons

Qualité de l'air

Information générale sur la qualité de l’air en Ile-de-France : https://www.maqualitedelair-idf.fr/

Qualité de l’air au quotidien : http://www.airparif.asso.fr/

Contact

parcsjardins@hauts-de-seine.fr

  

Les circuits pour marcheurs, joggeurs et cyclistes

Cinq kilomètres d'allées, de boucles et de contre-allées peuvent être empruntés par les sportifs, à pied mais aussi à vélo (uniquement sur les berges de Seine) sur certains tronçons.

Le complexe sportif

Le centre sportif municipal, situé dans le périmètre du parc, propose une piscine olympique, une patinoire et des courts de tennis (voir coordonnées sur le plan).

Equipements de loisirs pour les enfants

Les enfants ne sont évidemment pas oubliés : un manège forain et trois aires de jeux leur sont réservées :
- l'une d'elles est adossée à la partie boisée, offrant un écrin de verdure rafraîchissant l'été,
- l'autre se situe au pied du point information, avec un manège aux beaux jours ouvert l'après-midi,
- au sud, une très grande aire de jeux offre de nombreuses possibilités.
- 3 tables de ping pong ont été installées au niveau du mail de platane au pont de Bezons.

 

Les snacks et restaurants

Parmi les deux points de vente alimentaire présents sur le site, l'un renoue avec le passé prestigieux du site et rappelle l'architecture librement inspirée des folies du XVIIIe siècle : un arbre a poussé au travers d'une maison, la soulevant, la désarticulant, en déformant le toit qui, en glissant, a réalisé une sorte d'auvent.
Un autre point est en cours de construction sur le mail de platanes à l'entrée côté pont de Bezons. 

Un jardin au passé célèbre

Le parc Lagravère est une construction récente unifiant d'anciens îlots autrefois séparés, dont l'île Marante et l'île du Moulin-Joly, rendez-vous très prisé au XVIIIe siècle.
En 1750, M. Lecomte, procureur au Châtelet, achète le domaine du Moulin-Joly, ainsi nommé en raison de son remarquable moulin à blé. Il en confie l'aménagement à Claude-Henri Watelet, receveur général des finances, peintre, sculpteur et écrivain, dont l'Essai sur les jardins décrit les aménagements réalisés au Moulin-Joly.

Watelet, suivant la tendance de l'époque, opte pour un parc à l'anglaise.
A rebours de la tradition française, qui aménage de manière architecturale les jardins, la conception anglaise d'inspiration romantique laisse intacte la nature et respecte son caractère sauvage.

Le parc est agrémenté de cascades, de ruisseaux, de pelouses et de petits bois, d'un salon de café et d'une ménagerie. Les troncs des aulnes, des saules et des peupliers sont gravés de poèmes élégiaques.

Le Moulin-Joly acquiert alors une certaine renommée, attire les artistes et les personnalités de l'époque, accueillant jusqu'à Louis XVI et Marie-Antoinette.

A la Révolution, le domaine est déclaré bien national, puis vendu. Les propriétaires successifs réaménagent alors le parc à leur manière, abattent quelques arbres, détruisent le moulin.

Au XIXe siècle, le bras de Seine séparant l'île Marante et l'île du Moulin-Joly est comblé. Au XXe siècle, l'île Marante est rattachée aux berges de Colombes, afin de faciliter les transports fluviaux et routiers, et pour protéger les berges des inondations.

Le département des Hauts-de-Seine décide ensuite de créer sur l'ancienne île un grand parc qui ouvre en 1973. On le nomme douze ans plus tard parc Pierre-Lagravère en hommage au premier président du Conseil général.

 

Les travaux en cours

Aménagement du parking d'entrée du parc Pierre-Lagravère


Bordé sur toute sa longueur au nord par la Seine et au sud par l’autoroute A86, ce parking, dit intérieur, est resté tel qu’à l’ouverture du parc au public en 1973. Pour le rendre plus accessible et l’intégrer davantage dans son environnement, son réaménagement devenait nécessaire pour :

  • lui donner une identité en liaison avec son environnement et donc avec une forte présence végétale adaptée aux conditions du site (57 arbres-tige ou cépées tels que saule, aulne, érable, févier d’Amérique, chêne, orme et 1 500 m2 de plantes vivaces et graminées tels épilobe, salicaire, aster, consoude, achillée, géranium, iris, carex, canche, molinie, …), tout en conservant le nombre actuel de places de stationnement, 
  • isoler le parking du parc afin de permettre une accessibilité 24h/24, 
  • optimiser la sécurité des accès en dissociant physiquement les différents flux circulatoires (piétons, cycles et véhicules), 
  • optimiser la gestion de l’assainissement en favorisant l’infiltration des eaux pluviales par la réalisation de noues végétalisées et de revêtements perméables, 
  •  créer une allée reliant le parking à la promenade bleue située en berge de seine, 
  • réaliser un éclairage de sécurisation du parking et des cheminements piétons, 
  • réaménager et revaloriser l’entrée actuelle du parc. 


Afin de maintenir le fonctionnement de ce parking durant les travaux, cette opération se déroulera en 2 phases et coûtera dans son ensemble 2 600 000 €uros. L’ouverture au public de la 1ère phase se fera le samedi 8 juillet 2017, l’ouverture de la 2ème phase est prévue en septembre 2017.
Les plantations seront réalisées en totalité en automne – hiver 2017/2018.
Cette opération est co-pilotée par la Direction de la mobilité et la Direction des parcs, des jardins et de l’environnement appartenant au Pôle Aménagement et Développement du Territoire.

En savoir plus : 
Télécharger le plan des travaux du parking (format pdf)