Le Parc du Chemin-de-l'île

Le parc du Chemin de l'île est l’un des parcs départementaux les plus récents. Ouvert en juin 2006, il doit son nom au quartier tout proche. Cet espace naturel est installé sur un terrain marqué par une forte présence industrielle et routière.

Chemindel ile

Agrandi en mai 2012, il offre aux promeneurs deux hectares supplémentaires de détente et de loisirs. Il bénéficie depuis le mois de mai 2014 du label Eve®, "espace végétal écologique".

 

Le parc du Chemin-de-l'Ile est un modèle de réconciliation entre nature et activité humaine. Aménager un parc sur un terrain profondément marqué par deux siècles d'urbanisation chaotique était un véritable défi ! Il a fallu composer un paysage vert à partir des imposants éléments urbains présents : autoroute, ligne de RER, usine des Papeteries de la Seine… tout en veillant à créer un lieu de vie accessible, à la fois agréable et apaisant, un lieu de ressourcement au cœur de la ville.


Un parc en matériaux recyclés

"Considérer la nature comme une alliée et non comme une invitée" : tel était le parti pris du paysagiste Guillaume Geoffroy-Dechaume, concepteur du parc du Chemin-de-l'Ile, malheureusement décédé au début du chantier. Les matériaux utilisés pour l'aménagement global du parc sont d'anciens déchets présents sur le site et recyclés sur place : anciennes clôtures en béton concassées servant de fondations aux allées, arbres et végétaux supprimés transformés en mulch (copeaux de bois broyé et déchets végétaux constituant un engrais naturel pour les plantations), argile présente sur site servant à l'imperméabilisation des bassins et du contre-fossé…
Le recyclage des matériaux et des ressources naturelles disponibles sur le site est l'un des engagements environnementaux du parc.


Un trait d'union entre la ville et le fleuve

L'eau de la Seine est l'élément clé du parc du Chemin-de-l'Ile. Elle est pompée directement et contribue, après épuration, à l'arrosage du parc et des jardins familiaux. L'ouverture du parc sur la Seine représente une respiration pour la ville, et offre un espace de liberté pour les promeneurs ainsi qu'un lieu de vie pour la faune et la flore indigènes. L'agrandissement réalisé en juin 2011 à mai 2012 a permis de créer une vaste plaine de 6 500 m² ainsi qu"une promenade haute plantée de merisiers dégageant de belles perspectives sur la Seine.

> Voir le dépliant (pdf)

 

 

Parc du Chemin-de-l'île

90, avenue Hoche
92000 Nanterre
Informations : 06 64 40 57 45
Urgence : 01 41 87 28 60
Visites guidées : 01 41 13 03 83
 

Accès libre 
 

Superficie 

18 ha


Horaires 

Nov.-déc.-janv. : 8 h-17 h
Fév. : 8 h-18 h
Mars : 7 h 30-19 h (les horaires du mois suivant sont applicables dès le changement d'heure) 
Avril-août : 7 h - 2 0 h 30
Mai-juin-juil. : 7 h-21 h
Sept. : 7 h 30-20 h
Oct. : 8 h-19 h (les horaire du mois suivant sont applicables dès le changement d'heure) 


Moyen d'accès 

Voiture : Autoroute A86 sortie Colombes centre
Train : ligne Saint-Lazare / Argenteuil - station Colombes
Bus : 164, 166, 304

Qualité de l'air

Information générale sur la qualité de l’air en Ile-de-France : https://www.maqualitedelair-idf.fr/

Qualité de l’air au quotidien : http://www.airparif.asso.fr/


Contact

parcsjardins@hauts-de-seine.fr

 

Spécial enfants 

L’aire de jeux située au niveau de l’avenue Hoche 
De nouveaux jeux (pont suspendu, toboggans multifonctions, balançoire, jeux à ressorts, cabanes, tables de pique-nique) sur le thème de la nature, destinés aux enfants de 1 à 6 ans, sont installés, ainsi qu’un sol souple multicolore avec des motifs. Des bancs sont mis en place autour des arbres pour le confort du public.

Les cabanes des "p'tits grimpeurs" pour les 5-12 ans : 
Face à l'entrée de l'avenue Hoche, les nids cabanes, suspendus à des mâts en bois, accueillent les escaladeurs en culotte courte pour jouer ou tout simplement se reposer. À partir de 6 ans sous la surveillance des parents.

De nouveaux jeux, situés à proximité du jardin des Touradons, sont accessibles aux enfants de 7 à 14 ans depuis juillet 2016. Ils sont composés de 3 pyramides en cordages, sur lesquelles ils peuvent grimper. Le point le plus haut culmine à 11m. Les pyramides sont reliées entre elles par des passerelles de cordage, à proximité, également deux tyroliennes, un trampoline, des hamacs.

Agrès sportifs

Deux agrès ont été installés sur les berges à proximité du pont RER A, cet hiver et sont à la disposition du public 24h/24h.

Ruches

Un apiculteur a mis en place deux ruches sur le site et favorise ainsi la biodiversité grâce à ces insectes pollinisateurs.

Voltaire et Dolly

Un âne des Pyrénées nommé Voltaire âgé de 7 ans remplace le cheval de trait nommé Orion, depuis avril 2015.

Une brebis du nom de Dolly de race Solognote, âgée de 3 ans, lui tenait compagnie jusqu’à présent. Or, cette dernière a disparu en février 2017 suite à un vol durant la nuit. Une cabane installée dans le paddock permet d’ abriter l’âne en cas de mauvais temps et de s’y reposer. Désormais, il est mis en sécurité chaque soir dans un box fermé et n’est plus visible 24h/24h. L’âne participe au ramassage des déchets et matériels sur le parc ainsi que sur les berges. 

Attention : il est interdit de lui donner à manger car vous risquez de les rendre malades. 

 

Le parc du Chemin-de-l'Ile emprunte son nom à celui du quartier situé à proximité. Au XIXe siècle, un chemin rejoignait les berges et un embarcadère. Un passeur amenait les riverains ou les Parisiens jusqu'à l'Île fleurie située en face, où se trouvait l'une des guinguettes les plus réputées des environs.

Au XXe siècle, ce terrain est marqué par l'installation des Papeteries de la Seine en 1903, puis par l'installation de bidonvilles sur les anciens terrains agricoles. En 1972, le RER A est mis en service et, en 1996, l'autoroute A14 s'inscrit à son tour dans le paysage du quartier. C'est à cette époque que l'idée d'un parc urbain voit le jour.

En 1999, le département des Hauts-de-Seine, la ville de Nanterre, l'Agence des espaces verts de la région Île-de-France et l'Établissement public d'aménagement de La Défense (Épad) puis l'EPASA signent une convention pour l'aménagement du parc. Les travaux commencent en 2003 et le parc ouvre trois ans plus tard, le 10 juin 2006. C'est à ce moment que le département des Hauts-de-Seine devient propriétaire et gestionnaire du site.

L'aventure ne s'arrête pas là : le parc s' est agrandi en 2012 suite à l’acquisition par le Département de 1,9 hectare de terrain appartenant au ministère de la Justice, en vue d'augmenter la surface du parc qui est désormais de 14 hectares. Dans cette parcelle classée espace naturel sensible, on trouve des espaces de détente, de nouvelles plantations d'arbres et d'arbustes et une zone naturelle protégée.

Cette acquisition s'inscrit dans le cadre du plan de relance 2009 mis en place par le département, qui s'est engagé sur un effort particulier en matière d'investissement.