Le parc Henri Sellier

Situé sur les contreforts de la Bièvre au Plessis-Robinson, le parc Henri-Sellier offre, depuis sa terrasse, une vue panoramique sur le domaine de Sceaux et tout le sud-est de la région parisienne.

Henrisellier

Ce parc de 27 hectares, classé au schéma départemental des Espaces Naturels Sensibles et déclaré zone boisée protégée, est situé au cœur d'une zone urbaine et dispose d'un relief vallonné et de massifs denses. Situé sur les contreforts de la Bièvre, le parc Henri-Sellier offre, de sa longue terrasse, une vue de 180° vers le sud-est de la région parisienne, avec le domaine de Sceaux.

Délimitée par un parapet de pierres, la terrasse haute est bordée d'une allée de tilleuls taillés, longeant une longue pelouse où se tiennent deux arbres remarquables, un cèdre du Liban et un séquoia géant de Californie planté vers 1860. Parmi les curiosités du site, un chêne pédonculé de plus de cent ans.

Le reste du parc est recouvert d'un massif boisé composé de chênes séculaires, de châtaigniers et de hêtres. Le boisement comporte un habitat au potentiel patrimonial important : la chênaie sessiliflore à mélique des bois, caractérisée par un sol acide et relativement pauvre en éléments nutritifs, mais favorable à la présence de la jacinthe des bois. La véronique, le géranium herbe à Robert et l'anémone Sylvie fleurissent au printemps.


L'eau

Trois "biefs" (rigoles) sont étagés sur l'ensemble du versant nord-est et captent les eaux de ruissellement qui coulent du plateau. Les eaux excédentaires sont recueillies dans un bassin de rétention planté de saules et dans une mare semi-permanente favorisant ainsi la biodiversité du site.

> Consulter le dépliant (pdf)

 

 

Parc Henri-Sellier

Rue de l'Etang de l'écoute s'il pleut
92350 Plessis-Robinson

Informations: 06 64 40 57 52
Urgence : 01 41 87 28 60

 

Accès libre
 

Superficie

27 ha

Horaires

Nov. à janv : 8 h-17 h
Fév. : 8 h-18 h
Mars : 7 h 30 - 19 h (les horaire du mois suivant sont applicables dès le changement d'heure) 
Avril-août : 7 h-20 h 30
Mai-juin-juil. : 7 h - 21 h
Sept. : 7 h 30-20 h
Oct. : 8 h-19 h (les horaire du mois suivant sont applicables dès le changement d'heure) 


Moyen d'accès

Voiture : voir plan
RER B : station Robinson
Bus : 179 - 195 - 390 - 395 - 198 abc (Henri-Sellier) 195-390-395 (Etang-Colbert) 195-390 (arrêt Moulin-de-la-tour), Hibou (bus municipal) pour les bois

Qualité de l'air

Information générale sur la qualité de l’air en Ile-de-France : https://www.maqualitedelair-idf.fr/

Qualité de l’air au quotidien : http://www.airparif.asso.fr/

parcsjardins@hauts-de-seine.fr


Entre jeux et musique

Le parc propose deux aires de jeux :

- Une aire de jeux dédiée aux enfants de 3 à 11 ans peut accueillir jusqu'à 150 bambins. Elle se trouve près du poste de garde (entrée principale, à gauche de la terrasse.

- Une autre, située à l'est du parc, en contrebas de la grande terrasse, accueille les enfants de 1 à 6 ans (entrée avenue de la République).

Plusieurs fois par an, le théâtre de verdure, situé sur la partie basse du parc, accueille des amateurs de musique sur ses gradins de pelouse et de pierre calcaire.


Vacan'sports 92

Durant les vacances scolaires, le Conseil départemental propose des activités gratuites et encadrées aux jeunes de 6 à 17 ans.
Découvrez le programme

De d'Artagnan à Emile-Zola

Le fief du Plessis, mentionné dans les textes dès le XIIe siècle, prend le nom de Plessis-Piquet après la construction du château en 1412. Les propriétaires se succèdent jusqu'au début du XVIIe siècle. Pierre de Montesquiou d'Artagnan, cousin du célèbre mousquetaire, acquiert le château en 1689 et fait construire la terrasse depuis laquelle on peut observer toute la vallée de la Bièvre.


En 1854, la propriété est achetée par Louis Hachette, qui y reçoit des écrivains ou des hommes d'Etat : Emile Littré, Emile Zola, Victor Duruy. Le Bas-Plessis est alors un lieu en vogue grâce au succès des guinguettes perchées dans des châtaigniers.


En 1918, l'Office des habitations à bon marché du département de la Seine rachète le domaine. Henri Sellier, sénateur-maire de Suresnes et administrateur délégué de l'office des HBM, lance la construction des cités-jardins, destinées à recevoir 25 000 Parisiens. Une vingtaine d'hectares est consacrée à la création d'un espace vert public, qui deviendra le parc Henri-Sellier. Le parc est un site classé depuis le 1er juin 1960.


Le département des Hauts-de-Seine gère le parc depuis 1969. C'est en 2006 qu'il en a fait l'acquisition.


Tempête et renaissance

Depuis 2000, un plan d'aménagement a été mis en place pour reconstituer les boisements endommagés par la tempête de 1999. Sur la moitié des versants nord et est se trouvent des Zones Naturelles Protégées où les boisements se reconstituent spontanément.


Un grand cirque naturel se révèle face à la rue Jean-Jaurès. Géré en prairie fleurie, il offre une vue sur le bois de la Garenne.