Les jardins d'Albert-Kahn

Nés du projet humaniste du millionnaire philanthrope Albert Kahn, le musée et ses jardins sont une source de dépaysement au sein même de la ville.

albertkahn2

Un peu d'histoire...

Issu d'une famille juive alsacienne commerçante, Albert Kahn a seize ans lorsqu'il quitte sa région natale pour tenter sa chance à Paris. Il crée sa banque en 1898 et édifie progressivement une fortune considérable. Il dispose alors des moyens nécessaires pour œuvrer à son idéal de paix universelle.
Convaincu que la connaissance des cultures étrangères encourage le respect entre les peuples, Albert Kahn entreprend la constitution des « Archives de la planète », un témoignage en photos et en films de la vie au début du XXe siècle aux quatre coins de la Terre.
En 1893, Albert Kahn s'installe à Boulogne-Billancourt et loue un hôtel particulier situé 6, quai du 4 Septembre. Dès 1894, le paysagiste Eugène Deny aménage le jardin de la maison. En 1895, Albert Kahn devient le propriétaire de cette maison ainsi que de quatre terrains attenants ; il entreprend alors la création de ses jardins. La démarche du banquier lui fait opter pour un genre de jardin particulier au XIXe : le jardin dit « de scènes ». Chaque acquisition de terrain lui donne l'occasion de créer une scène paysagère.
Le krach boursier d'octobre 1929 porte un coup fatal à la fortune du banquier et à la réalisation de son œuvre. À partir de 1933, ses biens sont peu à peu saisis. Albert Kahn meurt en 1940 ruiné, dans une maison dont il n'est plus que l'usufruitier.

Les jardins appartiennent depuis 1964 au département des Hauts-de-Seine.

Les 4 hectares de jardin, partie intégrante des collections, permettent un voyage végétal autour du monde.

En 1893, Albert Kahn s'installe à Boulogne-sur-Seine où il loue un hôtel particulier au 6 quai du 4-Septembre. En 1895, il acquiert la maison et 4 parcelles de terrain. Il entreprend alors la construction de son jardin. En 1920, après avoir réuni au total 23 parcelles, Albert Kahn dispose d'un jardin de près de 4 hectares.

Fidèle à son intérêt pour la diversité des cultures, l'homme choisit un genre de jardin bien particulier au XIXe siècle : le « parc à scènes ». L'ensemble paysager qu'il fait aménager se compose d'unjardin français complété par une roseraie et un verger, d'un jardin anglais, d'une forêt bleue et d'un marais suivi d'une forêt dorée et d'une prairie, d'un village japonais, et d'une forêt vosgienne enfin.

 

Inspirés par les principes de dialogue et de communication, constitués de modèles horticoles de différents pays, les jardins d'Albert Kahn contribuent à son oeuvre au même titre que ses diverses fondations. Des essences originaires d'Europe, d'Amérique, d'Afrique, d'Océanie et d'Asie sont réunies sur les 7 types de jardins qui composent le site. Le visiteur voyage lui aussi autour du monde.

Aujourd'hui, le visiteur peut admirer le jardin tel qu'il se présentait au début du XXe siècle, à l'exception de quelques bâtiments disparus, du jardin japonais contemporain et du versant alsacien de la forêt vosgienne. Cette fidélité au modèle original a été permise grâce à la restauration du site en 1989-1990 financée par le département des Hauts-de-Seine. L'entreprise a été menée à bien grâce à l'étroite collaboration entre le musée et la direction départementale des Parcs, Jardins et Paysages. L'analyse des 2 500 autochromes de la propriété prises entre 1910 et 1950 a permis de reproduire fidèlement les scènes originelles.

En 1989, le département des Hauts-de-Seine a souhaité rendre hommage à la vie et à l'œuvre d'Albert Kahn par la création d'une œuvre paysagère contemporaine. Ce jardin japonais contemporain, créé par le paysagiste Fumiaki Takano, est une métaphore de la vie de Kahn.

En 2000, après le désastre de la tempête de 1999, la forêt vosgienne a été reconstituée et complétée, nécessitant un investissement considérable du conseil départemental.
Les jardins sont des jardins historiques à voir comme des scènes paysagères, c'est pourquoi vous ne trouverez aucune indication botanique. Pour satisfaire votre curiosité, une brochure présentant les plantes remarquables du site est en vente à la boutique du musée.

L'actualité des travaux

Le département des Hauts-de-Seine lance le chantier de restauration des maisons japonaises installées au début du XXe siècle par Albert-Kahn sur son ancien domaine. 
Consultez le site dédié à la rénovation du musée Albert Kahn

En savoir plus
>Consulter le site Internet du musée départemental Albert-Kahn
> Consulter le dépliant des jardins (pdf)

 

Les publications :

Le jardin Albert Kahn : 15€

 

Adresse 

Musée départemental Albert-Kahn 
14, rue du Port
92100 Boulogne-Billancourt
Accueil : 01 55 19 28 00 

Jours et horaires d'ouverture 

Dans le cadre du projet de rénovation, le site est accessible au public uniquement sur réservation dans le cadre de visites guidées. 

Durée estimée de la visite : 1h30.
Tarif plein 3 €, tarif réduit 1,5 €

Moyen d'accès

Métro : Boulogne Pont de Saint-Cloud (terminus ligne 10 )
Tramway : ligne T2 - arrêt Parc de Saint-Cloud
Bus : 52, 72, 126, 160, 175, 467 - arrêt : Rhin et Danube 

Qualité de l'air

Information générale sur la qualité de l’air en Ile-de-France : https://www.maqualitedelair-idf.fr/

Qualité de l’air au quotidien : http://www.airparif.asso.fr/ 

Contact

parcsjardins@hauts-de-seine.fr

Accès aux collections numérisées

Le musée départemental Albert-Kahn conserve les Archives de la Planète, un ensemble d'images fixes et animées, réalisé au début du XXe siècle, consacré à la diversité des peuples et des cultures.
Renseignements : 01 55 19 28 00
> En savoir plus sur le site du musée départemental Albert Kahn