Les modes de déplacement alternatifs : transports en commun et pistes cyclables

Le développement des transports en commun au cœur de la lutte contre le changement climatique

La densification de la population des Hauts-de-Seine au cours des vingt dernières années demande une adaptation volontariste des transports en commun sous la forme d’une politique de rattrapage et de renforcement de l’offre.
Le Département contribue massivement à cette politique, au-delà de ses attributions, avec plus d’un milliard d’euros d’investissements prévus sur la décennie 2010-2020.
Le conseil départemental a notamment assuré la co-maîtrise d’ouvrage du prolongement du Tramway T1 entre l’Ile-Saint-Denis et les Courtilles (entre les communes d’Asnières et de Gennevilliers) et le prolongement du Tramway T2 entre le Défense et le Pont de Bezons.
Ces opérations permettront d’éviter à elle seules l’émission de 6 000 à 7 000 Teq CO2 par an d’après les estimations de transfert modal.

Le Département a également assuré la co-maîtrise d’ouvrage de la création du tramway T6 Châtillon – Vélizy – Viroflay pour la partie dans les Hauts-de-Seine, dont les travaux d’aménagement se poursuivront jusqu’en 2013.
D’importants investissements ont été réalisés au cours de l’année 2012.
Outre le prolongement des tramways T1 et T2, les travaux du tramway T6 sont avancés à 40 % et les travaux de prolongement de la ligne de métro n° 4 à Montrouge se sont poursuivis.
Concernant la seconde phase (prolongement à Bagneux), le Département s’est engagé, dans le cadre d’une convention de financement, à participer au financement des études géologiques et des premières acquisitions foncières.

Le prolongement des pistes cyclables

Chaque opération de modification ou de requalification de la voirie prévoit la réalisation d’aménagements cyclables, conformément aux schémas de développement de circulations douces prévus par le conseil départemental des Hauts-de-Seine.
Ainsi sur les voiries départementales, depuis 2007, 21,5 km de pistes cyclables de jonctions entre itinéraires ont été créés.
S'y ajouteront notamment dans les prochaines années 14 km de pistes cyclables intégrées dans des projets de tramways, 2,5 km dans des projets routiers et 14 km dans les comités d'axes.
40 km de pistes seront donc ouverts entre 2011 et 2014.
Au total, entre 2007 et 2014, 61,5 km de pistes cyclables supplémentaires auront été créés, atteignant ainsi une longueur totale de 126 km.
Les comptages réalisés annuellement sur ces pistes montrent une augmentation des usagers.