Le bassin d'Issy-les-Moulineaux

Le Département des Hauts-de-Seine a réalisé un bassin de stockage des eaux d’une capacité de 23 400 m3 dimensionné pour limiter les inondations sous le stade Gabriel Voisin à Issy-les-Moulineaux. 

assainissement
HUNTER>2015

Le Département des Hauts-de-Seine a réalisé un bassin de stockage des eaux d’une capacité de 23 400 m3 dimensionné pour limiter les inondations sous le stade Gabriel Voisin à Issy-les-Moulineaux.

Le bassin de stockage des eaux pluviales participe à la limitation des inondations par débordement des réseaux d’assainissement et à la dépollution de la Seine par la réduction de 40% des volumes d’eaux usées déversés dans le fleuve, via les déversoirs d’orage, lors des pluies.

Cet ouvrage a été réalisé sous maîtrise d’ouvrage du Département des Hauts-de-Seine. La collectivité a investi 31 M€ pour sa réalisation, dont 1 M€ pour la réfection du stade pris en charge par la Ville d’ Issy-les-Moulineaux. L’Agence de l’Eau Seine Normandie a subventionné ces travaux à hauteur de 8,8 M€.

Véritable prouesse technique, le bassin de stockage d’une capacité de 23 400 m3, d’un diamètre intérieur de 40 m et d’une profondeur de 25 m, est complètement enterré sous le stade Gabriel-Voisin, sans gêner l’utilisation de ce dernier. L'ouvrage compte 4 composants principaux : le bassin de stockage, les locaux techniques, les déversoirs de la rue du Gouverneur Général Eboué et du boulevard des Frères Voisin, et les canalisations de liaison.

Vidéo en 3D du bassin de stockage 

Les travaux

En décembre 2015, un diagnostic d’archéologie préventive a été réalisé sous le stade. Le terrain se situe en effet sur des formations alluviales de la Seine dont la stratification a pu conserver dans de bonnes conditions des vestiges d’occupations humaines à diverses périodes, en particulier durant la Préhistoire. Un trou de 6 mètres de profondeur a été creusé afin de procéder à ces recherches.

Un tesson en céramique et un vestige métallique ont ainsi été découverts, semblant dater de – 100 à – 3 000 avant J.C.. Compte tenu de ces résultats, il n’a pas été prescrit de fouilles complémentaires.

Les clauses sociales qui ont été intégrées au sein des marchés publics du Département pour cette construction, ont généré plus de 7 400 heures de travail, soit environ 5-6 emplois à plein temps pendant une année pour des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Au total, 10 bénéficiaires du RSA ont travaillé sur le chantier. 


Les travaux ont débuté en janvier 2016, avec la construction du bassin et son raccordement au réseau existant. Dans un premier temps, le revêtement du stade a été enlevé partiellement et le matériel nécessaire aux travaux mis en place. Les parois du bassin ainsi que les piliers centraux ou barrettes ont été créés grâce à la technique dite de « paroi moulée ». 45 000 m3 de déblais liés au terrassement ont été évacués.

Les fondations du bassin sont constituées de micropieux (composant de fondation profonde destinée à assurer l’ancrage d’un ouvrage) permettant l’accueil du radier (base ou plateforme stable sur laquelle repose d’autres éléments). 11 000 m3 de béton ont été coulés pour réaliser l’ouvrage.

De mai à décembre 2016, les déversoirs de la rue du Gouverneur Général Eboué et du boulevard des Frères Voisin ont été construits. En cas de pluie, ils délestent les eaux excédentaires de l’égout principal et les dirigent vers le bassin. En parallèle, les canalisations de liaisons ont été installées. D’un diamètre de 2 mètres, elles transfèrent les eaux déviées par les déversoirs vers le bassin.

Les locaux techniques ont ensuite été construits. Ils comprennent les installations électriques qui commandent notamment les pompes qui permettent la vidange du bassin ainsi que tous les ouvrages d’exploitation (système de ventilation, e désodorisation, palans, vannes, etc).

Puis la réfection du Stade Gabriel Voisin a débuté, pour s’achever en août 2018 et ainsi permettre aux habitants de l’utiliser à nouveau.

Les entreprises

Maitrise d’œuvre en groupement avec un architecte : SAFEGE / Artélia / Ligne DAU
Entreprises en groupement pour le bassin : RAZEL-BEC / SEFI-Intrafor / Coteg
Entreprises en groupement pour les déversoirs et les canalisations : SPIE Batignolles TCPI / Bouygues / SPIE Fondations / PFEIFFER
Entreprise pour les équipements : Feljas et Masson

Suivi du chantier du bassin en août 2016

 

Patrick Devedjian visite le chantier du bassin

 

Construction du bassin

 

Inauguration du bassin de stockage

Le réseau et les ouvrages départementaux d’assainissement en chiffres

> 627 km en longueur cumulée,
> 432 km d’ouvrages dits « unitaires », c’est-à-dire transportant eaux usées et pluviales dans le même tuyau,
> 397 km de collecteurs dits « visitables », c’est-à-dire dont la hauteur est supérieure à 1,60m,
> 25 640 raccordements directs au réseau d’assainissement
> 38 stations de pompage dont 15 unités majeures (stations de relèvement des eaux usées et/ou lutte contre les crues,
> 85 points de rejet en Seine par temps de pluie dont 75 instrumentées
> 24 seuils de régulation des eaux usées déversées vers la Seine,
> 114 chambres à sable permettant de piéger les sédiments,
> 9 ouvrages de rétention des eaux, d’un volume cumulé d’environ 20 400 m3 pour les ouvrages à ciel ouvert et 59 500 m3 pour les ouvrages enterrés.