05/10/2017
 | Urbanisme

Colombes : la mue des Fossés-Jean

La première pierre du pôle d’équipements publics a été posée jeudi 5 octobre. Ce futur équipement accueillera entre autres la médiathèque au printemps 2019.

POSE PREMIERE PIERRE PÃ?LE EQUIPEMENTS PUBLICS
Patrick Devedjian, Caroline Coblentz, conseillère régionale, Nicole Goueta, maire de Colombes, Jean-Pierre Lévêque, architecte et Amélie Delattre, adjointe à l'urbanisme de la ville de Colombes.CD92/WILLY LABRE

Le quartier des Fossés-Jean/Bouviers poursuit sa mue. Dans le cadre du projet de rénovation urbaine lancé en 2003 à Colombes, il accueillera d’ici deux ans un nouveau pôle d’équipements publics au pied de la tour Z. Sur près de 3 000 m2 seront donc installés une bibliothèque, un centre socio-culturel et des locaux associatifs accessibles 7 jours sur 7. La priorité a été donnée à l’ouverture sur la ville avec de grandes baies vitrées et « une peau dorée et plissée qui vibrera selon l’orientation du soleil », pour reprendre les mots de Jean-Pierre Lévêque, du cabinet Brenac et Gonzalez, architecte du projet.

Pour les quinze mille habitants de ce quartier qui date de quarante ans, l’équipement était très attendu. « C’est un endroit en pleine restructuration et ce pôle en est le projet phare. Il s’agit d’un ensemble culturel et de loisirs exemplaire », résume Nicole Goueta, la maire de Colombes.

Sur un budget de 8,5 millions d’euros, le Département a soutenu ce pôle à hauteur de 1,7 million d'euros dans le cadre du projet de rénovation urbaine de Colombes. Au total, le quartier des Fossés-Jean/Bouviers a bénéficié d’un soutien de six millions d’euros à travers trois opérations structurantes : les espaces publics, le groupe scolaire Jean-Jacques Rousseau et donc ce pôle d’équipements publics. Le conseil départemental a ainsi engagé près de 286 millions d’euros sur l’ensemble des projets Anru des Hauts-de-Seine. « Ces programmes de rénovation urbaine servent à réparer les erreurs du passé, explique Patrick Devedjian, président du conseil départemental. Le soutien du Département ne se limite pas à ces seuls projets. Je pense notamment aux travaux du T1 qui doit se prolonger jusqu’à la limite de Nanterre en passant par Colombes. » Autant d’aménagements qui devront s’achever d’ici les Jeux Olympiques de 2024 puisque la ville accueillera des épreuves de hockey sur gazon au stade Yves-du-Manoir.