17/05/2017
 | Sports

Kiwanis : 25e édition des parcours d'activités motrices le 20 mai

Samedi 20 mai 2017, les Hauts-de-Seine accueillent le "Parcours d’activités motrices des Hauts-de-Seine" à Meudon. Organisé par l’association Kiwanisport, en partenariat avec la ville de Vanves, le territoire Grand Paris Seine Ouest et le conseil départemental des Hauts-de-Seine, cet événement rassemble chaque année près de 450 sportifs handicapés mentaux.

700kiwanis

L’objectif du "Parcours d’activités motrices des Hauts-de-Seine" est de promouvoir des activités sportives adaptées aux personnes très lourdement handicapées et de contribuer à leur développement moteur, sensoriel et émotionnel. 

Ces parcours sportifs s’adressent aux personnes handicapées mentales qui présentent des capacités physiques parfois très réduites associées à des troubles psychomoteurs.

Ce grand rassemblement se présente sous forme d’ateliers adaptés.

Tout au long de la journée, les personnes handicapées issues des associations et des établissements spécialisés participent à ce parcours d’activités motrices qui se décline sous la forme de 12 ateliers sportifs et ludiques adaptés : ateliers de saut, de lancer, d’adresse, d’équilibre et de sports collectifs.

La conception de ces ateliers, élaborés en tenant compte du potentiel physique et intellectuel de chacun, vise à la réussite du sportif de façon à générer un plus grand sentiment de confiance en soi.

Programme de la journée : 

- de 9h30 à 15h : ateliers et parcours d'activités motrices
- 15h - 16h : présentation des participants avec remise de médailles

Rendez-vous au complexe sportif Marcel Bec - Route du Pavillon de l’Abbé à Meudon (92190)

En savoir plus : 

Le site Internet Kiwani sport 

Le soutien départemental à cette manifestation s'inscrit dans un ensemble d'actions menées par le Département des Hauts-de-Seine, visant à favoriser l'accès à la pratique sportive des jeunes et adultes handicapés. Une réflexion systématique est menée afin d'adapter l'ensemble des activités et actions départementales. Cette intégration doit être un moment privilégié d'échanges entre les jeunes et doit conduire à changer le regard face au handicap.