02/03/2017
 | Social - Santé

Adoption : « le plus grand service de France »

Patrick Devedjian et Pierre Bédier ont assisté le 1er mars à Vélizy à une conférence organisée par le nouveau service interdépartemental des agréments et des adoptions.

700confadoption Velizy
CD92/OLIVIER RAVOIRE

L’an dernier, il y avait 979 agréments en cours de validité (626 dans les Hauts-de-Seine et 353 dans les Yvelines) et 222 ont été attribués (dont 138 pour le premier département). Toujours en 2016, on a dénombré 82 adoptions (47 dans les Hauts-de-Seine et 35 dans les Yvelines). Sur ces 82 enfants, 24 étaient reconnus comme pupilles de l’un des deux Départements, 8 étaient des pupilles d’autres Départements confiés à des parents alto-séquanais et 50 venaient de l’étranger. « Le contexte de l’adoption aujourd’hui fait l’objet de phénomènes contradictoires : il y a un écart toujours plus important entre le nombre de candidats à l’adoption et le nombre limité d’enfants en situation d’être adoptés, que ce soit en France ou à l’étranger, a rappelé Patrick Devedjian. Le mise en place de notre service fusionné est une occasion unique de mieux affronter ces obstacles. »

Autour du thème de « l’adoption aujourd’hui », la conférence a rassemblé plus de trois cents personnes – professionnels, familles adoptives, agréés ou en cours d’agréments – au théâtre de L’Onde. (CD92/OLIVIER RAVOIRE)

Opérationnel depuis le 1er janvier, le service interdépartemental des agréments et des adoptions est basé à Nanterre et composé d’une vingtaine d’agents. Pour son fonctionnement en 2017, le conseil d’administration de l’Établissement public interdépartemental Yvelines / Hauts-de-Seine lui a attribué un budget de plus de cent mille euros. « Nous avons créé le plus grand service d’adoption de France, a souligné Pierre Bédier. Nous allons ainsi pouvoir apporter une réponse plus adaptée à cette question difficile et parfois douloureuse qu’est l’adoption. Il faut changer ce système qui ne fonctionne plus ». Parmi les réformes qu’il souhaite : « faciliter l’accès à l’agrément et allonger la durée de validité de ce dernier qui aujourd’hui n’est que de cinq ans ».

Notre reportage 

 

L'adoption aujourd'hui

Le thème de la conférence du 1er mars est également celui du nouveau Questions de famille mis en ligne sur le site de l’Établissement public interdépartemental. Cette plateforme entend apporter des réponses aux grandes questions que se pose le public au travers d’interviews, de reportages, d’un système de « mail to » qui permet de s’adresser directement à des professionnels… Dans ce nouveau numéro, on retrouve plusieurs intervenants de la conférence comme Jean-François Mignot, sociologue-démographe ou l’association EFA (Enfance et familles d’adoption).

questionsdefamille.epi78-92.fr