30/06/2016
 | Institution

Yvelines/Hauts-de-Seine, la fusion se dote d’un aménageur

Le conseil d’administration de l’Établissement public interdépartemental Yvelines/Hauts-de-Seine a voté la création de Citallios, un opérateur « capable de rivaliser avec les grandes SEM d’aménagement franciliennes ».

700voteepci
CD92/OLIVIER RAVOIRE

C’est l’une des premières incarnations du rapprochement entre les Yvelines et les Hauts-de-Seine qui a été approuvée par les élus des deux Départements réunis, jeudi 30 juin à Nanterre, pour le deuxième conseil d’administration de l’EPCI créé en mars dernier. En fusionnant leurs SEM d’aménagement pour fonder Citallios, qui devrait être présidé par Pierre Bédier, les deux Départements ont doté leur rapprochement d’un opérateur capable de rivaliser avec les grandes SEM franciliennes mais aussi, comme l’a précisé Patrick Devedjian, « de nourrir une réflexion stratégique sur l’aménagement de nos territoires sans devoir s’en remettre à des organes extérieurs qui méconnaissent nos problématiques et nos enjeux ». Citallios, « la ville autrement », se pose, selon le président du conseil départemental des Hauts-de-Seine, comme « le contraire de ce que fait l’État en matière d’aménagement qui agit en géant désincarné ignorant des particularismes locaux au nom de grands principes comme la surdensification et la priorité absolue donnée au logement dont on a pourtant mesuré les échecs ».

Le conseil d’administration a également adopté le premier budget de l’EPCI, un budget « light » (446 000 € en fonctionnement…) qui se réduit pour l’essentiel à l’archéologie préventive dont les services des deux Départements lui ont été transférés. « Notre objectif n’est pas de créer une couche supplémentaire de crème indigeste dans le millefeuille territorial, a conclu M. Devedjian. Nous avançons pas à pas avec prudence ».

Notre reportage