01/12/2017
 | Institution

Yvelines-Hauts-de-Seine : ça avance

L’Établissement public interdépartemental 78-92 a débattu le 1er décembre de ses orientations budgétaires pour 2018. Objectif : des économies d’échelle « significatives ».

700caepi 01
CD92/OLIVIER RAVOIRE

« On ne dépense pas plus, on dépense même moins tout en étant plus efficaces », c'est ainsi que Patrick Devedjian a présenté le futur budget de l’EPI 78-92 pour ce qui sera sa première année complète depuis la création de cet établissement qui porte les projets communs aux deux Départements. Le budget, débattu par le conseil d’administration réunissant les conseillers départementaux des deux assemblées, s’élèverait à 15,8 millions d’euros dont 9,2 millions d’euros apportés par les Hauts-de-Seine. Il concerne quatre domaines : l’archéologie préventive, l’entretien et l’exploitation du réseau routier interdépartemental, l’adoption et la mutualisation des achats. « Ce rapprochement de la commande publique va se poursuivre et se généraliser en 2018, a souligné le rapporteur, Yann Scotte. Nous attendons des économies d’échelle significatives. » Le vote du budget définitif devrait avoir lieu le 23 janvier.

La fusion des Yvelines et des Hauts-de-Seine, votée le 30 juin, est pour l’heure toujours suspendue au projet métropolitain du gouvernement qui devrait être annoncé en janvier. « Elle dépend aujourd’hui du périmètre choisi pour la Métropole du Grand Paris, a souligné Patrick Devedjian. Si celle-ci était étendue à l’ensemble de l’Île-de-France, notre projet conserve toute sa pertinence et représenterait une simplification allant dans le sens des préconisations du gouvernement. »