09/10/2015
 | Institution

La future Métropole vue par ses habitants

Les résultats de la consultation citoyenne « Mon Grand Paris », organisée avant l’été, ont été présentés, vendredi 9 octobre, aux élus du syndicat Paris Métropole.

700restitutiondebatsparismetropole
CD92/Jean-Luc Dolmaire

Du 28 mai au 8 juillet, une vingtaine de débats avaient été organisés autour de cinq thématiques : la Métropole des habitants, la Métropole durable, innovante et entreprenante, mondiale et enfin, solidaire. Deux questions ouvertes étaient également posées aux citoyens : « Qu’attendez-vous de la future Métropole du Grand Paris » et « A contrario, que faudrait-il éviter ? ». Au total, près de 2 200 personnes ont participé à ces débats. Auxquelles se sont ajoutés près de 2 800 visites sur le site internet dédié.

De fortes attentes

Les citoyens venus aux débats étant invités à constituer des groupes de travail, plus de 1 700 contributions ont été enregistrées. Il en ressort, pour commencer, que « les habitants veulent tirer vers le haut les territoires, au service de l’attractivité et de la qualité de vie », a souligné Patrick Devedjian, président de Paris Métropole et du conseil départemental des Hauts-de-Seine. En effet, cinq grandes priorités sont ressorties. Les citoyens espèrent que la Métropole contribuera à un meilleur équilibre territorial des richesses et du développement, qu’elle facilitera les déplacements notamment de banlieue à banlieue grâce aux transports en commun, qu’elle améliorera les conditions de logements tout en évitant le sur-densification et en améliorant la qualité de vie, qu’elle développera l’économie et l’emploi mieux réparti sur le territoire. Et enfin, dernière priorité, qu’elle veillera à la protection de l’environnement et à la lutte contre la pollution.

Mais aussi des préoccupations

Malgré ces fortes attentes, les habitants sont vigilants quant à l’organisation et au fonctionnement de la Métropole du Grand Paris. Ils ne souhaitent pas qu’elle devienne une technostructure ou une couche supplémentaire du « millefeuille ». Ils entendent préserver le pouvoir des maires et les identités locales, favoriser l’exercice de la citoyenneté et veiller à l’économie des moyens publics. Quant au périmètre, ils ne veulent pas se limiter à celui de la Métropole du Grand Paris afin que la grande couronne et les territoires stratégiques ne soient pas oubliés. « Les habitants attendent de la cohérence et du bon sens dans la mise en œuvre de l’action publique. Ils souhaitent que les compétences et le rôle de chaque échelon soient clarifiés, a détaillé M. Devedjian. Ils ne veulent pas que cette Métropole conduise à l’augmentation de la pression fiscale. On peut aisément les comprendre. Il s’agit maintenant d’être à la hauteur de ces attentes. »

Notre reportage