15/09/2016
 | Environnement

La Folie Saint-James, un joli compromis

À Neuilly, après près quinze mois de travaux, le réaménagement de ce parc départemental, à la fois historique et urbain, a été inauguré le 15 septembre.

INAUGURATION FOLIE SAINTE-JAMES
Patrick Devedjian et le maire Jean-Christophe Fromantin sont venus constater tous les changements apportés au lieu qui est à nouveau ouvert au public depuis cet été.CD92/WILLY LABRE

Des quinze hectares, il n’en reste plus que 1,8. Des dix-sept fabriques, il n’y en a plus que trois. Aménagé entre 1778 et 1784, le parc de la Folie Saint-James s’étendait alors jusqu’à la Seine et comportait de nombreux éléments à vocation ornementale : pavillons, rochers, sculptures, bassins… Il est représentatif des jardins pittoresques et anglo-chinois du XVIIIe siècle avec des parties plus récentes comme le jardin Art déco datant des années 20. « Dans les Hauts-de-Seine, très peu de patrimoine historique subsiste, a expliqué Patrick Devedjian lors de l’inauguration. Ce lieu est très rare en Île-de-France et unique dans notre département. Il était donc de notre devoir de le préserver, le restaurer et le faire vivre. » Classé Monument historique en 1922, le parc est devenu propriété du conseil départemental en 2009. Ce dernier a engagé 2,5 millions d’euros pour son réaménagement. Un chantier qui aura duré quinze mois.

Premier élément historique majeur, le Grand Rocher a été remis en eau et rendu accessible aux visiteurs. Le pont palladien, également restauré, n’est plus clôturé non plus. Dans le jardin Art déco, le Temple de l’Amour, nettoyé, a retrouvé sa statue d’origine qui avait été vandalisée. Les cheminements piétonniers ont été entièrement repensés, tout comme le mobilier (bancs et poubelles). L’allée centrale du parc, indispensable voie pompiers pour le collège et le lycée, a été traitée et intégrée de manières paysagère. Au total, une centaine d’arbres, six cents arbustes et plus de six mille plantes couvre-sol et vivaces ont été plantés, toujours dans l’esprit du XVIIIe siècle. Le parc est de nouveau « un lieu de divertissement, de plaisance et de déambulation, ce qu’étaient les Folies », a souligné le maire de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin.

Le "nouveau" Grand Rocher et ses colonnes doriques. (CD92/WILLY LABRE)

Parce que la Folie Saint-James est un parc historique mais aussi un parc urbain, d’ici la fin de l’année, sera installée une aire de jeux pour les enfants, côté avenue de Madrid. « Cette aire sera à la fois dans l’esprit du XVIIIe siècle et au goût des enfants d’aujourd’hui », a assuré Patrick Devedjian. Sera ensuite envisagée la réhabilitation du château, dernière étape de la sauvegarde et de la mise en valeur du site.

En images