07/05/2018
 | Aménagement du territoire

Vallée Rive Gauche : 4 km de berges partagées

Entre Paris et le pont de Sèvres, le réaménagement des bords de Seine et de la RD 7 est achevé. Le projet de Vallée Rive Gauche, inauguré vendredi 4 mai, fait une place à tous les usagers.

vrg 700
Projet emblématique porté par le Département le long des berges de Seine, Vallée Rive Gauche a été inaugurée vendredi 4 mai après sept ans de travaux.CD92/WILLY LABRE

Vingt hectares aménagés, dont quatorze hectares d’espaces verts et six de voirie, quatre kilomètres de promenade à Issy-les-Moulineaux, Meudon et Sèvres et un environnement urbain désormais ouvert sur le fleuve : Vallée Rive Gauche, inaugurée vendredi 4 mai, après sept ans de travaux de très grande ampleur, est la « plus grosse opération jamais réalisée en bord de Seine », a soulignéPatrick Devedjian, président du Département. 

Grâce à une approche globale de la réfection des berges, des espaces attenants et de la voirie, la Seine devient un espace public partagé « qui ne laisse aucun usager de côté ». Côté voirie, la RD 7 est devenue un boulevard urbain à deux voies par sens de circulation, dont le nouveau tracé favorise l’accès au fleuve aux habitants des immeubles voisins. Côté berge, piste cyclable bidirectionnelle et itinéraire piéton sont doublés par endroit d’un cheminement au bord de l’eau.

Le Département a posé les bases de Vallée Rive Gauche dès 2006 en adoptant un schéma d’aménagement et de gestion durable de la Seine et de ses berges, suivi d’une concertation et d’une enquête publique. Il a investi près de 200 millions d’euros dans ce projet. « Le cadre de vie est totalement métamorphosé puisque nous ne tournons plus le dos à la Seinequi donne sa structure au Département. MaisVallée Rive Gauche n’est pas le seul projet qui retisse des liens avec la Seine. Je pense bien sûr à La Seine Musicale, nouvel équipement qui a fait renaître l’île Seguin mais aussi au musée Albert-Kahn, en cours de rénovation », poursuit Patrick Devedjian.

Vallée Rive Gauche fait des bords de Seine un espace public partagé. CD92/WILLY LABRE

Tout comme le premier tronçon - entre Paris et Issy-les-Moulineaux - livré en 2015, les circulations douces terminées fin 2017 à Meudon et Sèvres ont suscité l’engouement des riverains qui profitent aussi d’étendues vertes pour se détendre, comme le balcon-pelouse de la Résistance, à Issy, ou la pelouse de l’Echappée Belle, à Meudon. « Avant pour pique-niquer au bord de l’eau, il fallait aller à Paris, là on a un endroit facile d’accès et agréable avec deux jeunes enfants », se réjouit Jean-Pierre Sok, un Meudonnais installé sur l’herbe en famille.

Les berges en elles-mêmes ont été renforcées afin de lutter contre l’érosion, la station de lutte contre les crues de Meudon modernisée et des pieux d’amarrage posés pour les nombreux bateaux logements nichés au creux de cette boucle de Seine.