21/09/2018
 | Loisirs

Urban Week : La Défense prend des couleurs


Depuis le début de la semaine, l’Urban Week fait du quartier de La Défense un haut lieu de la « street culture ». La manifestation se poursuit jusqu’à ce samedi 22 septembre.

urban week
Les quinze œuvres originales réalisées dans le cadre de l’Urban week 2018 restent visibles sur le parvis jusqu’à dimanche soir.CD92/WILLY LABRE

Le soir tombe sur La Défense. Sur le parvis, les passants, moins pressés que d’habitude, s’attardent autour de grands panneaux en bois. Il y en a quinze, comme le nombre d’artistes urbains invités de cette quatrième édition du festival « Underground Effect » pendant l'Urban Week. Cette année, ce sont des femmes uniquement qui ont peint, trois jours durant, sous les yeux du public.

Vincent et Emmanuelle, collègues venus d’une tour avoisinante, verre à la main, sont en arrêt devant un poisson géant, dont ils apprécient les reflets et le rendu en trois dimensions. L’œuvre de la Belge Djoels. « Ce festival est une bouffée d’air frais, toutes ces couleurs vives créent un contraste avec les immeubles et permettent de montrer que La Défense, ce n’est pas que du béton et du verre ». Rim, qui contemple les oeuvres assise sur un banc, trouve le cerf réalisé par l’espagnole Alegria Del Prado « poétique » : il est entièrement composé de feuilles aux fines nervures, évocatrices de la forêt. Non loin de là, un perroquet bien réel, lui, semble échappé du décor. 

Nature et poésie

De la page blanche qui lui était attribuée, Sandrot, l’une des quinze invitées, a fait surgir une tête de tigre, semée de projections multicolores, après avoir réalisé, en trompe-l’œil, un fond en bois. La nature inspire décidément les participantes. Les amateurs sont nombreux à demander un selfie avec elle devant l'animal. « C’est la première fois que je participe à un événement de cette ampleur, j’ai l’habitude des échanges avec le public mais ce festival restera comme une expérience mémorable », lance la jeune femme. Parmi ses admirateurs, Mylène, « street art photograph » : « Ce festival me permet d’observer la gestuelle des artistes en plein travail : ce n’est pas la même chose que de voir une œuvre déjà terminée. Cette attention au détail modifie ensuite mon regard sur ce que je vois sur les murs, dans la rue », apprécie-t-elle, appareil en bandoulière.

L’Urban Week, organisée par l’établissement public Paris La Défense, se poursuit jusqu’à ce samedi 22 septembre avec un Urban market, de la street food, des concerts et des explorations urbaines qui font découvrir le quartier de La Défense sous un autre jour. Quant aux œuvres réalisées dans le cadre d’Underground Effect, elles resteront exposées sur le parvis jusqu’à ce dimanche 23 septembre puis iront embellir les parkings souterrains du quartier d’affaires. 

Le programme de l'Urban Week 2018

 

Du 19 au 22 septembre, dans le cadre de la 4e édition de Paris La Défense Urban Week, le Département des Hauts-de-Seine propose une sélection d’artistes accompagnés par ses différents dispositifs de soutien, en lien avec ses partenaires : le PAPA (parcours d’accompagnement à la professionnalisation d’artiste), l’aide au festival, les aides aux lieux et réseaux… Pour la première année, une soirée est dédiée aux lauréats de la Défense jazz festival 2017 et 2018. 
Lire notre article