13/06/2019
 | Petite enfance

Une crèche Babilou inaugurée à Antony

Cette structure privée d'une capacité de 22 enfants vient compléter l’offre en termes de petite enfance dans la ville.

700babilouantony
Jean-Yves Sénant, maire d'Antony, Antoine Pillard, directeur régional Île-de-France Ouest de Babilou, Ana Oriol et Héloïse Ollivier, les deux directrices de la crèche, Stéphanie Schlienger, maire-adjointe d'Antony chargée de la petite enfance, Patrick Devedjian et Gaëlle Converset, responsable de secteur chez Babilou, ont inauguré la 54e crèche Babilou des Hauts-de-Seine.CD92/OLIVIER RAVOIRE

Avec ce premier établissement à Antony, Babilou étend son implantation dans les Hauts-de-Seine avec désormais, cinquante-quatre établissements. Ouverte en septembre 2018, cette crèche peut accueillir vingt-deux enfants âgé de dix semaines à quatre ans voire cinq pour des enfants porteurs de handicap. Ses 216 m2 de locaux sont divisés en deux sections, l’une pour les bébés, l’autre pour les enfants sachant marcher. En plus des auxiliaires de puériculture, la structure bénéficie de la présence d'une infirmière, d'un médecin et recrute actuellement un psychologue. « Nous travaillons sur l’exploration sensorielle avec des ateliers autour des cinq sens. Nous donnons également une place importante aux parents que nous essayons d’investir au maximum », explique Ana Oriol, l’une des directrices de la crèche. Un espace extérieur de 80 m² complète l’offre.

Cette crèche est la vingt-troisième dans une ville où naissent en moyenne 850 bébés par an. « Cette ouverture est une bonne nouvelle pour Antony, poursuit Jean-Yves Sénant, le maire. Faire garder ses enfants est devenu une préoccupation majeure des familles. Nous avons ouvert deux nouvelles structures ces cinq dernières années et une autre est en projet dans le futur quartier Jean-Zay. »

Cette année, le Département des Hauts-de-Seine consacre vingt-six millions d’euros au financement des crèches du territoire, hors centre de PMI. « C’est une bonne dépense puisqu’en contrepartie, les collectivités satisfont une demande considérable des habitants », explique Patrick Devedjian. Le Département participe également à l’agrément des structures d’accueil des jeunes enfants, au financement des RAM (Relais d’assistants maternels) et verse l’allocation Bébédom aux familles ayant recours à un assistant parental ou maternel.