17/04/2019
 | Education

Un concours de robotique pour les collégiens

Une centaine d’élèves de dix-sept collèges se sont affrontés mercredi 17 avril sur la base nautique de l’île de Monsieur. Trois prix ont été décernés.

700coucoursrobot
Trois prix ont été décernés lors de ce premier concours de robotique, dont celui de la rapidité pour les élèves du collège Romain-Rolland au Plessis-Robinson.CD92/OLIVIER RAVOIRE

Imagination, technique, logique. Pendant une matinée, les collégiens ont déployé tous leurs talents pour relever les défis imposés par le premier concours de robotique organisé par le Département. Au fil des différentes manches à la difficulté croissante, les groupes avaient pour objectif de programmer un robot afin qu’il puisse sortir des palets d’une piste carrée.

Les collégiens disposaient de trois minutes à chaque manche pour relever le défi imposé,
sous l'oeil attentif de l'arbitre.
CD92/OLIVIER RAVOIRE

« Tout ne se passera pas comme prévu », prévient Victor Larrezet. Cet étudiant de l’ESILV - une école d’ingénieurs située à Paris La Défense - était présent, comme une dizaine d’autres, pour arbitrer et chronométrer les différents passages des collégiens. « Quand je vois leurs robots, je suis bluffé ! J’ai découvert le code en prépa alors qu’eux sont au collège et déjà en train de programmer. La robotique, ce n’est pas que ludique : c’est aussi quelque chose de concret, qui stimule la créativité. Je suis convaincu que l’on peut apprendre en s’amusant. » De petits bugs en grands trous noirs, les robots n’auront effectivement pas toujours fait ce qu’on leur demande. Mais qu’importe pour Inès et Marie-Alix. « Lors de la première manche, nous étions désespérés. Pour la deuxième, nous étions morts de rire. Mais nous sommes aussi là pour apprendre de nos erreurs », estiment, philosophes, les deux collégiennes d’Emile-Verhaeren à Saint-Cloud.

Ce concours s’inscrit dans le cadre de l’ENC, l’Environnement numérique des collèges qui a pour objectif d’initier les collégiens aux différents usages du numérique. Avant cette « finale » sur l’île de Monsieur, les élèves de ces dix-sept collèges des Hauts-de-Seine ont travaillé en amont avec leurs professeurs afin d’apprendre les bases de la programmation informatique. « Il est essentiel de former la jeune génération à cette technologie et la robotique est une porte d’entrée concrète pour susciter des vocations », insiste Nathalie Léandri, vice-présidente chargée des affaires et des constructions scolaires. Les groupes ont bénéficié d’un kit afin de construire et programmer un robot qu’ils ont pu ensuite customiser avec un budget limité. Au-delà de la rapidité et du design de leur robot, les collégiens ont dû monter et rendre au mois de mars un dossier expliquant leur démarche, leurs différents choix et leur travail de groupe. Celui-ci a fait l’objet d’un prix de la communication, décerné au collège des Petits Ponts de Clamart. Autres trophées : les prix du défi (de la rapidité) et celui du design, remis respectivement au collège Romain-Rolland du Plessis-Robinson et au collège Henri-Georges Adam d’Antony. Ces trois établissements se verront remettre du matériel de robotique et une imprimante 3D.

Rapidité d'exécution et design des robots faisaient l'objet d'un prix spécifique.
CD92/OLIVIER RAVOIRE