21/03/2019
 | Institution

Solidarité interdépartementale : place aux travaux pratiques

Un an après l’annonce de la création d’un fonds de solidarité interdépartementale pour l’investissement (FS2i), les Départements franciliens ont présenté, jeudi 21 mars à Saint-Denis, les premiers projets financés.

700fs2i
Les sept présidents de Département, réunis à Saint-Denis, ont choisi, à l'unanimité, 109 projets de solidarité et de développement territorial à soutenir en 2019. CD92/OLIVIER RAVOIRE

C’est l’enceinte du stade de France, en Seine-Saint-Denis, que les Départements franciliens ont choisi pour pour donner le coup d'envoi, jeudi 21 mars, des premiers projets soutenus par le fonds de solidarité interdépartementale (FS2i) dont la création avait été annoncée un an plus tôt. Cent neuf au total, par lesquels ils entendent lutter contre les inégalités, renforcer l’attractivité territoriale, et affirmer leur rôle moteur dans le développement francilien. « La promesse faite il y un an est tenue. C’est la preuve que les Départements sont capables d’agir très rapidement pour mettre en place des projets communs », souligne Marie-Christine Cavecchi, présidente du Val-d’Oise, qui préside cette année l’établissement public interdépartemental auquel est adossé le FS2i. Principal contributeur, les Hauts-de-Seine financeront en 2019 le FS2i à hauteur de 62 millions d’euros sur un total de 150 millions, soit 41 %. Le jeu en vaut la chandelle pour Patrick Devedjian : « Au-delà de nos différences d’appréciation, nos territoires sont profondément interdépendants, on ne peut pas se désolidariser de ce qui se passe chez le voisin », explique-t-il. « Ce fonds est la preuve que nos sept Départements sont capables de fabriquer de l’intérêt général aussi bien que l’État », appuie Pierre Bédier, président du Département des Yvelines. 

Sept grands domaines

Les projets dévoilés s’inscrivent dans sept grands thèmes qui recoupent les domaines d’intervention des Départements : environnement, solidarité, éducation, patrimoine, rénovation urbaine, jeux olympiques de 2024, mobilités. Leur rayonnement est interdépartemental, et, pour certains, limité à un seul Département. Pour le démarrage, le fonds permet notamment « d’accélérer des projets départementaux qui étaient déjà dans les cartons ». En Seine-et-Marne, il permettra ainsi de lancer la construction de deux collèges et de nouvelles routes. « Nous accueillons chaque année 13 000 nouveaux habitants, l’État nous pousse à construire des infrastructures mais sans pour autant nous donner de moyens. Ces équipements étaient attendus depuis très longtemps, cette solidarité est donc essentielle », se félicite Patrick Septiers.

 

Les Hauts-de-Seine sont le principal contributeur du fonds, à hauteur de 41%. CD92/OLIVIER RAVOIRE

En Seine-Saint-Denis principal bénéficiaire du fonds en 2019 (30%), le FS2i sera décisif dans la réalisation du Prisme, un équipement sportif conçu pour une « pratique universelle incluant le handisport », intégré aux infrastructures olympiques. « Le fonds nous a permis d’engager dès 2019 la maîtrise de ce projet dont la vocation est métropolitaine voire régionale, sans même attendre d’autres partenariats », souligne Stéphane Troussel pour la Seine-Saint-Denis. Sur le plan des transports, le FS2i financera des infrastructures à vocation interdépartementales telles que le tramway T1, prolongé vers Val-de-Fontenay. Enfin la plateforme d’hébergement et de services pour personnes en situation de handicap psychique ou atteintes d’autisme de Bécheville (78), portée par les Hauts-de-Seine et les Yvelines, est un exemple d’action mutualisée dans le domaine médico-social. « Nous aurions pu réaliser seuls ce projet mais en mettant ensemble des moyens entre nos Départements, nous espérons créer une dynamique, explique Pierre Bédier, plutôt qu’avoir sept plateformes de ce type sur le territoire, ou une seule énorme pour toute la région, l’idée est d’en avoir par exemple seulement trois à l’avenir ce qui amènera des économies sensibles pour un résultat identique, poursuit Pierre Bédier pour lequel, avec ce fonds, les Départements sont en train d’inventer rien de moins qu’une nouvelle pratique : la coopération interdépartementale. Pour que celle-ci soit complète en Île-de-France, ils appellent maintenant Paris à les rejoindre.

 

 

Fonds de solidarité interdépartementale pour l’investissement : en savoir plus dans la rubrique Votre collectivité