01/06/2018
 | Loisirs

Seine Musicale : une nouvelle saison sur l’Île de toutes les musiques

Une nouvelle saison de spectacles commence à partir de juillet à La Seine Musicale. Comme la précédente, elle sera placée sous le signe de l’éclectisme et de l’ouverture à tous les publics. 

700x400 Seine musicale saison
Animée par le comédien Vincent Dedienne, la présentation de la saison 2018-2019, à laquelle assistaient Patrick Devedjian, président du Département, et Olivier Haber, directeur général de STS événements, a réuni ce vendredi 1er juin de nombreuses personnalités à La Seine Musicale.CD92/OLIVIER RAVOIRE

L’Île de toutes les musiques. C’est ainsi que s’est baptisé le nouvel équipement culturel phare du Département, inauguré en avril 2017 par un concert de Bob Dylan et par la formation classique Insula orchestra. Une programmation placée, dès le départ, sous le signe de l’éclectisme. En un an, ce paquebot musical aura entraîné dans son sillage près de 450 000 spectateurs lors de 300 événements. « C’est une affluence inespérée pour un lever de rideau, juge le président du Département, Patrick Devedjian, nous avons relevé le défi de créer un grand équipement culturel en banlieue, à l’Ouest de Paris ».

La Seine Musicale, dont la deuxième saison commence en juillet 2018, doit désormais prendre sa vitesse de croisière. « Nous allons continuer de faire vivre l’auditorium et la Grande Seine et il y aura beaucoup de belles surprises », promet Olivier Haber, directeur général de STS, la société chargée de l’exploitation de La Seine Musicale. Si la qualité acoustique et architecturale du bâtiment a déjà séduit des noms prestigieux de tous horizons, il s’agit maintenant d’inscrire dans la durée cette ligne éclectique.

Concerts, comédies musicales, ballets, grands spectacles… la Grande Seine continuera en 2018-2019 d’accueillir les performances les plus diverses et les plus audacieuses. Parmi les temps forts, Ibrahim Maalouf et sa Levantine symphony n°1 d’inspiration classique, jazz et moderne, Hatsune miku, personnage virtuel star de youtube, l’opéra Casse-noisette, présenté par le ballet national de Chine. Le Sacre de Stravinsky, revisité par Bartabas et l’académie équestre de Versailles donnera lieu à un spectacle grandiose, réunissant plus de 200 artistes et chevaux. À l’affiche également Marc Lavoine, Charles Aznavour, Julien Clerc, Michel Jonasz… Sans oublier, du 1er au 7 avril, le retour du festival Chorus, avec son cortège de musiques urbaines et hybrides.

Carte blanche à un artiste

Les rendez-vous ne manquent pas non plus à l’auditorium, écrin dédié au classique, au jazz et aux musiques du monde. Pour la première fois un artiste a été invité à composer une carte blanche lors de cinq concerts exceptionnels reflétant ses goûts les plus variés. La cantatrice, chanteuse et comédienne Nathalie Dessay inaugure l’exercice.

Côté classique, quatre nouveaux formats à découvrir : les happy nations mettront en avant des identités musicales nationales ; les grands formats, les plus prestigieuses formations européennes ; les classic bands, des solistes. Les dimanche sur Seine constitueront enfin des rendez-vous aussi matinaux que ludiques. Entre ces dates programmées par STS, les mélomanes retrouveront Laurence Equilbey et sa formation Insula orchestra autour d’une volée de grands noms et d’orchestres prestigieux. Ces îlots thématiques qui mêlent parfois à la musique le cirque, la danse et l'image avaient séduit en 2017-2018. « La pluridisciplinarité apporte une dimension nouvelle et permet d'aller vers de nouveaux publics », estime la chef d’orchestre, désireuse de partager avec le plus grand nombre le répertoire classique. Enfin côté jazz, la programmation sera aussi des plus alléchantes avec des noms comme Ballaké Sissoko et Vincent Segal, Rodrigo Leao, Carla Bley Trio, Noa, Lisa Simone… et des passerelles avec Le Nubia, nouveau club de jazz de La Seine Musicale.

En images