30/01/2018
 | Logement

Quel avenir pour le logement social ?

Lors des vœux de Hauts-de-Seine Habitat, Patrick Devedjian et Christian Dupuy, président de l’Office public départemental ont dénoncé la « volonté recentralisatrice » de l’État.

700voeuxhabitat2018
CD92/OLIVIER RAVOIRE

C’est décidément un début d’année particulier pour les élus de petite couronne. Après la diffusion le 24 décembre dernier dans la presse des conclusions du rapport du préfet Cadot préconisant la suppression des Départements franciliens, c’est aujourd’hui les bailleurs sociaux et notamment les offices publics qui sont dans le collimateur de l’État. Pour Christian Dupuy, président d’Hauts-de-Seine Habitat, les réformes en cours devraient amputer - à court terme - de 60 % la capacité d’autofinancement de l’Office, et ainsi priver un acteur majeur du secteur, représentant certaines années jusqu’à 25 % de la production annuelle de logements sociaux, des moyens de mener une politique d’investissement. « Ce qui se prépare, c’est la suppression des organismes publics aux profits des bailleurs privés, a déclaré le président du Département, Patrick Devedjian. Dans le grand mouvement de recentralisation qui s’opère aujourd’hui, on veut enlever aux élus locaux leurs principaux outils d’interventions. Or, s’il y a bien un domaine qui exige une politique de proximité, c’est le logement. J’invite chacun à se souvenir de ce qu’était le patrimoine HLM des Hauts-de-Seine avant les lois de décentralisation et l’investissement massif du Département aux côtés d’Hauts-de-Seine Habitat… »

L’Office public départemental a prévu de livrer 425 nouveaux logements en 2018.