22/03/2019
 | Institution

Pôle Léonard-de-Vinci : les « héros » du 5 décembre récompensés

Douze personnes ont été distinguées vendredi 22 mars pour leur courage et leur dévouement lors du drame survenu le 5 décembre au pôle départemental Léonard-de-Vinci.

REMISE MEDAILLES AGENTS PULV
Les douze agents du pôle et étudiants ont été accueillis à l'hôtel-du-Département, à Nanterre. CD92/JULIA BRECHLER

Le 5 décembre dernier, John Dowling, professeur d’anglais au pôle universitaire départemental Léonard-de-Vinci, avait été poignardé sur le parvis de l’établissement par un ancien étudiant. Un événement tragique et brutal qui avait choqué toute la communauté universitaire. Alors que l’agresseur tentait de prendre la fuite, il avait été maîtrisé par des agents de sûreté du pôle et des étudiants tandis que d’autres agents sécurisaient les lieux avant l’arrivée des secours et des forces de l’ordre. 

Une cérémonie a été organisée, vendredi 22 mars, à l’hôtel du Département, pour rendre hommage à leur courage et à leur professionnalisme. « Votre comportement a révélé un sens profond de l’altruisme, du devoir et de l’intérêt général. Vous avez permis d’éviter « pire que le pire » : que le forcené ne fasse davantage de victimes, au sein d’un lieu public et de passage, a souligné Patrick Devedjian, grâce à vous, nous avons espoir de maintenir ce vivre ensemble pour lequel nous sommes parfois si inquiets », a-t-il poursuivi.

Patrick Devedjian remet la médaille du Département à Sébastien Garcia, étudiant au pôle Léonard-de-Vinci qui avait désarmé l'agresseur.

CD92/JULIA BRECHLER

La bravoure de Sébastien Morilhat, chef de la sûreté du pôle, qui avait maîtrisé l’agresseur, et des étudiants Sébastien Garcia et Thomas Halary, qui l’avaient désarmé, leur valent la reconnaissance de l’État et une médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement. « Vous distinguer aujourd’hui est essentiel car vous illustrez l’un des trois piliers de notre République, la fraternité », salue Matthieu Duhamel, chef de cabinet du préfet des Hauts-de-Seine. « Etre reconnu est un honneur pour ma famille et pour moi. Avant ces événements, la pire chose que j’avais vue de toute ma carrière, c’est une bagarre entre étudiants. Si c’était à refaire, je le referai, mon seul regret est d’être intervenu trop tard pour pouvoir sauver la victime », lance Sébastien Morilhat.

Pour leur professionnalisme, les trois autres agents de sûreté ayant participé à l’immobilisation de l’agresseur et les six agents de sécurité incendie ayant contribué à sécuriser le parvis en l’attente des secours et des forces de l’ordre ont reçu une lettre de félicitation du préfet. Enfin, l’ensemble des douze hommes intervenus lors du drame se sont vus octroyer la médaille du Département des Hauts-de-Seine.