23/01/2018
 | Institution

L’EPI 78-92 trouve son rythme de croisière

Avec le vote de son budget 2018, l’Établissement public interdépartemental Yvelines / Hauts-de-Seine poursuit sa politique d’économies dans les domaines de la voirie, de l'adoption et de l'archéologie préventive.

700caepi2018
CD92/OLIVIER RAVOIRE

Deux ans après sa création, l’EPI 78-92 entre dans sa première année complète de fonctionnement de l’ensemble de ses services. Le conseil d'administration, réuni mardi 23 janvier à Jouy-en-Josas (Yvelines), a voté un budget en hausse, porté à 15,5 millions d’euros. « Il s’agit d’un budget essentiellement tourné vers la voirie », résume Éric Berdoati, le rapporteur des finances. Effectivement, dans le détail, les routes départementales sont le principal poste de dépenses avec une enveloppe de près de 14,7 millions d’euros qui serviront à entretenir et exploiter les 1 900 km de réseau. Le service interdépartemental de l’adoption, devenu le plus important de France à la suite du regroupement des Yvelines et des Hauts-de-Seine, dispose d’un budget de 126 000 euros. Enfin l’archéologie préventive qui réalise des diagnostics pour les aménageurs publics ou privés bénéficie de 734 000 euros. « Il s’agit d’un budget dans la continuité du processus de la fusion de nos deux Départements, explique Patrick Devedjian, le président de l’EPI. Ce processus est progressif et irréversible. Nous fusionnons les services deux par deux puis nous leur donnons les moyens d’être efficaces. » Toutes les ressources mises en commun sont financées uniquement par des transferts des budgets des services des deux Départements, à l'euro près.

En savoir plus

 Le site de l’EPI