31/05/2018
 | Institution

L’EPI 78-92 trouve son rythme

La première année de plein exercice de l’établissement public interdépartemental laisse déjà apparaître des économies de fonctionnement dans les domaines de la voirie et de l’archéologie préventive.

epi 700x400
CD92/WILLY LABRE

Plus de deux ans après sa création, en février 2016, l’EPI 78-92 votait jeudi 31 mai son compte administratif pour 2017, première année complète de fonctionnement. Une première année réussie. « Avec un outil simple, nous avons fait des économies, nous avons été plus performants et nous avons aussi imaginé ensemble des solutions inédites, comme le futur foyer d’accueil médicalisé destiné aux adultes autistes. Un Département ne pouvait porter à lui seul ce type de projet social qui est, je le rappelle, tout à fait inédit en France », explique Patrick Devedjian, président de cet établissement qui regroupe l’ensemble des élus des Hauts-de-Seine et des Yvelines.

Premier exemple de cette démarche interdépartementale d’économies, le service d’archéologie préventive, fusionné dès la création de l’EPI. « En 2017, il a mené neuf opérations sur près de soixante hectares contre cinq opérations sur vingt hectares pour les deux anciens services départementaux lors des trois années précédentes. Soit pratiquement deux fois plus avec le même budget », rappelle Ghislain Fournier, élu yvelinois lors de la présentation du rapport d’activités 2017. Cette année, des recherches archéologiques vont être menées dans la région du Tavouch en Arménie. Depuis 2009, les Hauts-de-Seine conduisent des actions de coopération internationale dans cette région. « La préservation du patrimoine y est encore insuffisante », explique Christian Dupuy, président de la commission culture, éducation et sport. Cette année, plusieurs actions vont être menées en laboratoire et sur le terrain afin d’identifier des sites à fort potentiel qui pourront être fouillés dès 2019. Près de vingt mille euros ont été alloués à ce projet cette année par l’EPI. Du côté de la voirie, plus gros poste de dépenses de l’EPI, quatre millions d’euros d’économies ont été réalisées grâce au groupement des commandes entre les deux Départements.

Le compte administratif 2017, voté à la majorité, laisse apparaître un excédent budgétaire de près de 2,8 millions d’euros pour le budget principal et 638 000 euros pour le budget annexe. Deux sommes inscrites aussitôt au budget supplémentaire 2018. « C’est devenu une coutume dans nos deux collectivités : nous faisons attention à nos dépenses de fonctionnement, explique Eric Berdoati, rapporteur du budget. Cet excédent sera utilisé pour l’investissement et pour lancer de nouveaux projets. »

 

En savoir plus

Le site de l’EPI 78-92