07/06/2019
 | Economie

Avec le Curious Lab', prime à l'intelligence collective

Vendredi 7 juin, c’était l’heure du bilan et des diplômes pour la première promotion du Curious Lab’, atelier dédié à l’innovation publique locale lancé par le Département en mars dernier.

CLOTURE CURIOUS LAB
Vingt-cinq étudiants issus d'universités et d'écoles du territoire ont travaillé pour cinq communes des Hauts-de-Seine et des Yvelines à l'occasion de cette première édition du Curious Lab'.CD92/JULIA BRECHLER

La saison 1 du Curious Lab’, le laboratoire d’innovation publique du Département des Hauts-de-Seine a pris fin ce vendredi 7 juin. En trois mois seulement, elle débouche sur des projets déjà bien ficelés, dans des domaines variés : inclusion numérique, création d’un fablab, alimentation, coworking, ou encore organisation des services publics de proximité. « Nous avons travaillé ensemble pour le bien commun, pour répondre à de nouveaux usages, de nouveaux besoins, et définir la collectivité de demain. Merci d’avoir joué le jeu de cette première édition », a lancé Marie-Pierre Limoge aux participants.

L’idée avait été lancée en mars à l’occasion de la Journée de l’innovation collaborative. Avec le Curious Lab’, le Département met en relation des étudiants avec des communes confrontées à une problématique locale pour faire émerger des projets innovants. « Le fait d’avoir mené à bien une telle démarche, agile et expérimentale, montre, contrairement aux clichés, que l’administration n’est pas fermée et que les jeunes, par leurs usages, leur façon de penser, ont beaucoup à apporter aux projets de service public », poursuit l’élue.

Le Curious Lab' reviendra pour une deuxième édition à la rentrée 2019 a annoncé
Marie-Pierre Limoge, vice-présidente en charge de l'économie collaborative. CD92/JULIA BRECHLER

Le Curious Lab’ qui propose aux communes de « faire mieux avec moins » a séduit cinq d’entre elles : Sceaux, Colombes, Châtenay-Malabry, Puteaux et Poissy. Puteaux a ainsi soumis aux étudiants un projet de portail en ligne afin de recenser l’offre pléthorique en coworking et tiers lieux sur son territoire. « Avec le Curious Lab’, le Département a eu la bonne idée au bon moment. Nous avons bondi sur l’occasion. Les jeunes avec lesquels nous avons travaillé se sont montrés pragmatiques et agiles », juge Pascal Moreau-Luchaire, élu putéolien au développement économique. Après une session intensive lors du lancement du Curious Lab’, les vingt-cinq étudiants mobilisés sur ces « défis communaux » ont affiné tous les aspects de leur projet, aidés par des techniciens des communes : modalités techniques, gouvernance, fonctionnement, budget, planning... « En école, on nous demande souvent de nous concentrer sur les aspects techniques. C’est le côté ingénieur. Là on a pris le projet dans sa globalité », apprécie Stefana Benfetita, élève à l’Esilv, au pôle Léonard-de-Vinci qui a travaillé, à la demande de la ville de Colombes, sur l’inclusion numérique, avec un projet de maison intergénérationnelle.

La saison 1 du Curious Lab’ est maintenant terminée. À charge pour les communes de donner vie à ces ébauches. Dès la rentrée 2019, la dynamique d’intelligence collective reprendra avec une saison 2 plus étalée dans le temps.