23/01/2018
 | Logement

Antony : une résidence en bois près de la coulée verte

Hauts-de-Bièvre Habitat vient de poser la première pierre d’une nouvelle résidence, rue Émile-Levêque, dont la livraison est prévue courant 2019.

wl robertleveque
Georges Siffredi, premier vice-président du conseil départemental, signe le parchemin qui sera introduit dans la façade de la future résidence.CD92/WILLY LABRE

 A Antony, les seize pavillons de la résidence Émile-Levêque, dans la rue du même nom, vont sortir de terre début 2019, en lisière de la coulée verte. Le coup d’envoi de ce chantier porté par la nouvelle coopérative Hauts-de-Bièvre Habitat a été donné mardi 23 janvier, en présence de tous les partenaires dont le Département des Hauts-de-Seine. 

Réalisé sur des terrains acquis auprès de l'État et de la commune, ce premier projet de la coopérative – en charge du parc social d’Antony et de Châtenay-Malabry – privilégie le bois. Présent en façade, ce matériau dont l’empreinte carbone est réduite par rapport au béton constituera aussi l’ossature des logements, ce qui garantit des performances énergétiques supérieures de 30 % aux normes actuelles.

Renforcer le parc social

Dans ce quartier pavillonnaire, des logements individuels, du T2 au T4, ont été préférés à un immeuble. « Notre objectif commun, avec la ville d’Antony, est que les concitoyens vivent dans les meilleures conditions possibles ; le choix de réaliser ces maisons de ville plutôt qu’un immeuble est plutôt rare dans un contexte de densification des centre-ville », explique Georges Siffredi, premier vice-président du conseil départemental, en charge de la politique de la ville et du logement.

Avec la résidence Harmonie, rue Pajeaud, dont une partie a déjà été livrée, ces pavillons participent dans un objectif de mixité, à la reconstitution de l’offre sociale à Antony en dehors du quartier du Noyer-Doré, transformé par la rénovation urbaine, où des destructions d’immeubles sont encore en cours. Ils contribuent au respect des seuils prévus par la loi (seuil minimum passé de 20 à 25%).

 
BM Architectes

Le Département soutient à hauteur de 211 750 € ce projet d’un montant total de 2,7 millions, aux côtés de la ville d’Antony (128 000 €) et de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (41 000 €).