21/09/2016
 | Aménagement du territoire

La Seine Musicale pour tous

Le nom de la future Cité musicale départementale a été dévoilé le 21 septembre lors d’une conférence de presse organisée sur l’île Seguin. L’occasion aussi d’en savoir plus sur la programmation qui se veut éclectique. 

700seinemusicale PAD
CD92/OLIVIER RAVOIRE

« Un lieu ouvert à tous, qui puisse réaliser le grand écart entre le classicisme et la modernité, entre la simplicité et l’exigence. » C’est ainsi que Patrick Devedjian définit la Cité musicale départementale, en construction sur le pointe aval de l’île Seguin à Boulogne-Billancourt depuis juillet 2014, mettant en avant le concept de « culture pour tous ». « Ici, dans les Hauts-de-Seine, nous misons sur la culture pour tous parce qu’elle est une réponse utile à l’action sociale, à l’ambition pédagogique. […] C’est aussi pour cela que notre choix s’est porté sur un grand équipement musical. Parce que la musique, c’est l’art le plus universel, le plus démocratique qui soit. »

(CD92/OLIVIER RAVOIRE)

Celle que l’on appelle désormais La Seine Musicale se composera de deux salles : un auditorium de 1 150 places assises dédié à la musique classique et non amplifiée et une grande salle de six mille places dont quatre mille assises pour les musiques actuelles. L’équipement comptera également des espaces de répétition et d’enregistrement, des commerces dédiés à la culture, des restaurants… Enfin, trois formations en résidence seront accueillies : l’ensemble Insula Orchestra de Laurence Equilbey, la Maîtrise des Hauts-de-Seine - le chœur d’enfants de l’Opéra de Paris - et l’Académie musicale du contre-ténor Philippe Jaroussky.

Étaient notamment présents au côté de Patrick Devedjian l’architecte Shigeru Ban, le maire de Boulogne-Billancourt Pierre-Christophe Baguet, la chef d’orchestre Laurence Equilbey, l’architecte Jean de Gastines et le maire d’Issy-les-Moulineaux André Santini. (CD92/OLIVIER RAVOIRE)

Toutes les musiques

« La Seine Musicale, au-delà des ensembles présents, sera principalement un lieu d’accueil mais aussi de production et de création », explique Jean-Luc Choplin, président du Comité de programmation et de direction artistique de STS Événements et actuellement directeur du Théâtre du Châtelet. Il souhaite faire de cet équipement « une fête de la musique permanente, la fête de toutes les musiques, pour ne pas installer de barrière, pour que chacun y trouve son compte ».

 

Parmi les premiers éléments de programmation de la grande salle : un festival sud-africain avec l’Opéra de Cape Town, la compagnie de danse d’Alvin Ailey pour le festival Les Étés de la Danse et, en préfiguration du centenaire de Bernstein en 2018, West Side Story. « Dans l’auditorium, toutes les formes musicales seront explorées, du classique au jazz, aux collectifs d’artistes ou musiques du monde. » Insula Orchestra annonce, de son côté, un programme Schubert, La Création de Haydn avec la troupe catalane La Fura dels Baus ainsi qu’un Festival Mozart Maximum. « Nous souhaitons nous adresser aux publics de tous âges, de tous milieux, souligne Laurence Equilbey. Nous allons ainsi travailler sur les avant-concerts, proposer des after, notamment pour un public jeune. Au jazz, nous emprunterons l’idée de sets d’une petite heure. Le lieu nous permet toutes les combinaisons possibles ce qui est formidable. » L’ouverture est prévue en avril 2017.

Notre reportage

En savoir plus :

Le site dédié : www.laseinemusicale.com

La vidéo de la conférence de presse : https://vimeo.com/184655574